Bannière animée 2

Gruyère AOP et Gruyère IGP

L'un est suisse, l'autre français

Tandis que le gruyère suisse, né dans la région de la Gruyère, dans les cantons de Vaud, Fribourg, Neufchâtel, Jura et quelques communes du canton de Berne, et reconnu AOC depuis 2001 transformée en AOP européenne en 2012, revendique son authenticité, le guyère français, produit dans pas moins de 12 départements, de la Haute-Marne à l'Isère, a réussi à obtenir une IGP (indication géographique protégée). Mais le consommateur aurait tord de les confondre. Certes les deux gruyères sont des pâtes dures au lait cru de vache mais c'est à peu près tout ce qui les rassemble : le premier n'a pas de trou, mais il est affiné entre 5 et 18 mois sur des planches d'épicea ce qui donne couleur et saveur intense à sa pâte; le second est affiné "au moins 120 jours", ce qui ne fait que 4 mois, et son goût moins prononcé plait à certains mais pas forcément aux grands amateurs. Il est parfait, en râpé, sur les gratins... Reste que cette IGP nous protège des gruyères bretons !
Pour tout savoir sur le vrai gruyère de la région de Gruyère : www.gruyere.com

fiche

IGP pour l'ail fumé d'Arleux

Une spécialité du Nord enfin reconnue

L’ail fumé d’Arleux est produit dans 62 communes du bassin d’Arleux à cheval sur les départements du Nord et du Pas-de-Calais. Il se présente sous forme de tresses d’ail d’une couleur allant du brun roux léger au brun foncé qui peuvent réunir de 10 à 120 têtes et parfois de 3 têtes seulement. Les variétés utilisées sont de type « Ail du Nord ». Le séchage des têtes d’ail s’effectue avec les fanes, permettant ainsi la confection à la main des tresses. Le fumage, qui a lieu après le tressage, est réalisé dans un fumoir d’une température inférieure à 42°C et dure au moins 7 jours. La très longue conservation de l’ail (parfois plus d’1 an) est obtenue par ce fumage lent issu de matériaux (tourbe, lignite, courte-paille et sciure) traditionnellement utilisés dans la région d’Arleux. Chaque producteur choisit parmi ces matériaux pour constituer son mélange, donnant à son ail un fumage qui lui est propre. Il s’agit d’un produit régional ancien et réputé, les premiers textes mentionnant l’ail fumé d’Arleux datant de 1804. Le Guide des Gourmands compte depuis toujours deux bonnes adresses d'ail fumé d'Arleux à la saveur étonnante. Idéal pour mitonner une volaille aux gousses d'ail au goût particulier.

fiche

Les dîners insolites du Patrimoine : le succès !

Nouvelle saison avec 150 dîners de la Champagne à l'Alsace en passant par la Lorraine

Château des Lumières à Lunéville, Musée de la Cour d'Or à Metz, Centrale Hydroélectrique de Kembs, Musée des Beaux Arts de Châlon-en-Champagne, Museum Aquarium de Nancy... les lieux sont souvent superbes, toujours étonnants et les repas mis en scène par de grands noms des arts de la table et par des chefs de talent, parfois étoilés. Bref, tout est réui pour que les convives passent un moment mémorable ! Cette nouvelle saison fait appel à 53 lieux exceptionnels qui vont du château au musée en passant par des sites industriels et à une trentaine de chefs de talent. Un joli cadeau à offrir (ou à s'offrir) : de 35 à 125 €. Programme détaillé et réservations sur dinersinsolites.com

fiche

Profitez des Semaines aux P'tits Oignons

Pour retrouver la bonne vieille soupe à l'oignon

Avec l'automne et ses premiers jours gris, on retrouve avec plaisir l'oignon, légume universel, entrant dans de nombreux plats du monde entier et jouant le premier rôle dans quelques spécialités bien de chez nous comme la gratinée à l'oignon, la purée Soubise, la tarte à l'oignon, la pissaladière, la compote d'oignon, l'entrecôte lyonnaise ou les oignons farcis. Mangez des oignons de nos régions : c'est la saison ! Et si vous voulez plus d'infos sur l'oignon www.oignon.info

fiche

"Menu-Mental" chez les Bouquinistes de Guy Savoy

Déjeuner ou diner dans une oeuvre d'art

Avant les murs étaient couverts de livres... aujourd'hui, ce sont des mots ! L'oeuvre "Menu-Mental" de Fabrice Hyber "dévore" le restaurant et lui donne une vie particulière, gourmande, amusante, appétissante et universelle, car si elle parle toujours de cuisine, c'est en plusieurs langues. De quoi animer un repas d'autant plus délectable que la carte a été revisitée par Guy Savoy et le chef Stéphane Perraud : retour aux fondamentaux avec des petits plats d'avant mis au goût du jour comme les maquereaux au muscadet, les oeufs mimosas, le lapin à la moutarde, le cochon de lait confit aux lentilles ou l'île flottante à la praline rose. Ce qui n'empêche pas les produits "tendance" d'être présents comme le carpaccio de poulpe, incontournable aujourd'hui à Paris ou la célèbre brioche aux fruits. Avec des formules à prix sage au déjeuner comme au dîner  - 29 € pour deux services, 36 € pour 3-, voilà de quoi attirer les gourmands !
Les Bouquinistes, 54, quai des Grands Augustins, 75006 Paris, tél.: 01 43 25 45 94 - www.lesbouquinistes.com
Ouvert 7/7 déjeuner et diner

fiche

L'autre saison du chevreau

Savourez-le au printemps mais aussi à l'automne et, même, à Noël !

Créée au Royaume-Uni pour valoriser la viande de chevreau non seulement au printemps mais aussi, à l'automne, quand les chèvres mettent bas une nouvelle fois, l'opération Goatober a été mise en place cette année dans les restaurants français de plusieurs régions. En effet, avec le succès des fromages de chèvre, la filière produit de plus en plus de chevreaux mâles qui, un peu engraissés, donnent une viande fine, délicate, tendre et pas trop forte... qui se marie déliceusement avec les légumes d'automne : en tajine, en sauté, en cocotte, en boulettes, en blanquette, en rôti.. l'imagination est au pouvoir ! Enfin un produit "nouveau" qui ne vient pas de l'autre bout du monde !

fiche

Novembre : mois des produits tripiers

Vive la tête, les pieds, les joues....

Comme chaque année, le mois de novembre s'efforce de remettre les produits tripiers dans nos assiettes. Même si les gourmands n'ont pas besoin de se forcer tant ils se réjouissent de retrouver la finesse de ris de veau ou d'agneau dorés à souhait, le fondant de joues de boeuf longuement mijotées, la saveur tendre d'un onglet de veau, l'intensité d'un rognon, le goût d'une tête de veau... Reste que seulement 43 % des Français achètent des produits tripiers et que l'on peut agrandir la famille des amateurs. D'où cette campagne de promotion qui existe depuis 19 ans, soutenue par plus de 450 artisans-bouchers, 900 restaurateurs et l'ensemble de la grande distribution. Et des tas de recettes originales et modernes mises au point par les chefs pour savourer des produits tripiers à tous les repas et... même la nuit !
À retrouver sur www.produitstripiers.com

fiche

Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or
Nouveau dans le Guide



Les Coqs d'Or 2020

Les Coqs d'Or 2020

Champagne
Charles Clément

Champagne <br> Charles Clément

Du neuf en boutique : La Combe de Job a 40 ans

Du neuf en boutique : La Combe de Job a 40 ans

Viandes britanniques

Viandes britanniques

Miss Pô a... croqué le Sud

Miss Pô a... croqué le Sud

UN FILM NATURE
par Michel Dovaz

UN FILM NATURE  <Br> par Michel Dovaz

Marie.net

Marie.net

image description