LA VIE PARISIENNE

Miss Pô a...


…délicieusement brunché, déjeuné et goûté !


A l’écart des attrapes-touristes de la place des Abbesses et pourtant tout près de là, ce salon de thé-cantine à la déco charmante, propose de délicieux brunchs à volonté (23€ exclusivement le week end) –œufs brouillés, brioche, scones, pain perdu, crème vanille, jus pressés et moult salades de fruits et légumes- composés de produits de première qualité dont la majorité provient de la Jurassie Fine (déjà dans le Guide des Gourmands depuis bien longtemps), des œufs bio tout frais, du jambon tendre, de la poitrine fumée, du comté tout doux, de la crème fraiche, du bon beurre, de la générosité et du savoir faire. Et voici tout un comptoir rempli de financiers (amandes, noisettes, pistache…1,60€ l’unité), madeleines, cakes (chocolat, « carrot », marbré), tartes (prunes, poire-amandine…), sablés et autres cookies d’une infinie tendreté et peu sucrés. Encore tout chauds à notre arrivée.
Je ne sais que choisir tant l’offre est alléchante ! Alors, j’opte pour une pause déj’ saine et simple: soupe, tarte salée, gratin et feuilleté du jour ou grande assiette composée de légumes et salades (jeune pousse, haricots verts, grenaille, saumon, légumes rôtis..10€).
Pour le goûter, le chocolat chaud et sa chantilly maison est divin, la gamme de thés est longue et le choix des pâtisseries multiple.
Tout est fait sur place, c’est à la fois rustique et coquet, l’accueil est adorable et les gourmandises bien nourrissantes. On s’y sent bien, on est au chaud et les odeurs de gâteaux font ressurgir un doux parfum d’enfance. Mais c’est tout petit alors il faut être prévoyant !
La Bossue
ouvert du mercredi au vendredi de 8h30 à 19h, samedi et dimanche de 10h30 à 19h.
9, rue Joseph de Maistre 75018 Paris. Tél : 09 81 72 65 59. www.labossue.com


...voyagé dans deux pots de miel


Des miels pas comme les autres ! Le véritable goût de la Nature dans toute sa puissance et sa délicatesse est au cœur de ces miels rarissimes issus  de la nature Guyanaise. Nous avons eu le privilège de les goûter grâce au précieux travail de la Miellerie de Macouria, qui, travaillant avec le plus grand soin, ne produit que peu de miel. Ces artisans font face au caractère irascible des abeilles Apis Mélliféra sccutellata, communément appelées « abeilles tueuses », pour confectionner ce nectar amazonien, celles-ci butinant la flore guyanaise et permettant une production exceptionnelle. Deux miels s’imposent par leur pureté et leur extrême finesse conjuguée à une originalité certaine : le miel de la Mangrove, abondante en palmiers Açai et palmiers bâche, est clair, subtile et acidulé et celui provenant de la forêt est ambré, plus intense, tout en profondeur. Il sera certainement difficile d’aller s’en procurer quelques pots sur le marché de Macouria des producteurs de Cayenne, mais il est tout à fait possible de découvrir les spécificités de cette rare production sur le site internet www.mieldeguyane.fr
Miellerie de Macouria, 411 lot Beaussite CD 51, 97355 Macouria

 


…emporté sa soupe au boulot !


La maison Giraudet, figurant dans le Guide des Gourmands depuis bien longtemps pour ses soupes onctueuses et ses quenelles à la cuillère, ne cesse d’élargir sa gamme.  Comme à chaque saison dans les bars à soupe (Bourg-en-Bresse, Annecy, Lyon et Paris),  les produits phare se renouvellent. On redécouvre les saveurs d’automne: soupes de butternut ou de champignons, celle des Higland… et quenelles au graines, volaille, girolles… Mais on se réjouit de constater que l’on peut désormais, même lors d’un déjeuner au bureau ou sur le pouce, emporter sa soupe et la réchauffer en quelques minutes. Des cups nomades fraichement créées sont vendues dans toutes nos grandes surfaces: une portion de soupe (3,90€ les 350g) dans un contenant en plastique à la fois légère à transporter et facile à préparer. Elles ne sont composées que d’ingrédients simples et naturels. Idéale pour un déjeuner sur le pouce, réconfortante et saine, cette nouvelle gamme de soupes ravira les plus pressées: butternut-comté, lentilles corail-curry, potagère, potimarron bio…elles ont le mérite d’être bien nourrissantes. La gamme de quenelles  en barquette se développe elle aussi avec des quenelles au saumon bio et d’autres aux cêpes ou aux légumes grillés, (de 4,45€ à 6,50€ les 4), à faire cuire en rondelles à la poêle et à déposer sur une salade ou à passer à la vapeur pour les faire gonfler avant de les napper de sauce ou de crème fraiche. Que du doux, du tendre et du naturel enfin en portion individuelle et transportable, et toujours des classiques à déguster sur place lors d’une petite pause chaleureuse et  rassurante.
www.giraudet.fr


… repris ses pérégrinations parisiennes


Et pris un grand plaisir à découvrir cet élégant restaurant ouvert durant l’hiver dernier rue Ramey. Un intérieur sobre et chaleureux à la fois, tout en bois blond et lumières délicates où l’atmosphère est décontractée et l’accueil infiniment gentil.  Ici la créativité est de mise, tout comme la grande qualité des matières première, l’ingéniosité des associations, la finesse des cuissons et la composition des assiettes. A l’heure du dejeuner, menus à 17€ et 21€. A la carte et pour le diner, les prix sont un peu plus élevés mais le travail précis et généreux de Romain Lamon le vaut bien. L’équipe est d’une souplesse angélique et permet tous les possibles: 2 entrées ou mélange carte et menu…le service est attentif et discret. Divins poireaux vinaigrette-épaule confite, gaspacho de tomates ananas/cœur de bœuf / fromage fouetté aussi acidulé qu’aérien. Carpaccio de dorade/noisettes torréfiées/moutarde violette mêlant harmonieusement le soyeux, l’acide et le croquant. Pour suivre, un savoureux jambon rôti accompagné de ses petites pâtes al dente, simple et bien dans son jus corsé. Ou un charnu cabillaud à la chair nacrée accompagné de coco de Paimpol et de salicornes. Quant aux desserts, ils méritent eux aussi le détour : millefeuille/miel/amande ou figues/mascarpone/sablé breton/noix caramélisées. Belle carte des vins de toutes les régions (même si le verre à 6€ est peut être un peu cher),  Une cuisine d’une grande finesse dans une ambiance aussi relax que gracieuse, un vrai moment de bonheur !
POLISSONS 35, rue Ramey 75018 paris. Tél : 06 46 63 57 50. www.polissons.fr
Menu 17-21€, carte 35-41€
Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 23h.


…découvert le Hasard Ludique.


Tout frais, tout beau, en place depuis quelques mois dans l’ancienne gare de la porte de Saint-Ouen, le Hasard Ludique est le nouvel espace punchy du quartier. Ici, mille possibles : prendre soin de soi (yoga, rigologie, méditation..), créer (chorale, impro, sérigraphie…), éveiller ses petits (garde artistique nommée  môm’ludique , manga, anglais..), venir voir des spectacles, des performances, écouter des concerts et bien sûr, se restaurer. Du matin au soir la chaleureuse équipe nous accueille dans l’une ou l’autre salle à la déco épurée -baies vitrées, mobilier bois, touches colorées- où la lumière et l’espace sont plus qu’apaisants. La cantine créative déploie sont savoir-faire pour régaler nos papilles et c’est réussi: menu déj 14€ ou 18€ et 11,50€ le plat seul. Aujourd’hui, tombée d’épinards et œuf parfait offrant de bien jolies surprises : les mini cubes de chorizo, le raifort et les champignons intensifient à merveilles la composition. L’onctueuse soupe de petits pois est rassurante et les quelques pois frais et petits croutons ajoutent juste ce qu’il faut de croquant. Pour suivre, les gambas/polenta au curcuma sont parfaitement cuites et la polenta dans son jus crémeux est moelleuse. Le poulet sauce satay est croustillant, accompagné d’une poêlée de choux fleur et rouge aussi goûteuse que colorée. Le tiramisu à l’Amaretto est très peu sucré, aérien et ponctue joliment ce gourmand moment avec un bon café. À partir de 18h,  les tapas s’invitent dans la place: houmous, caviar d’aubergine,  assiettes de bonnes charcuteries et fromages, frites de céleri… Côté bar : bières de saison dont LA bière du Hasard Ludique, cocktails du moments, sélection de vins, jus et sodas éthiques. C’est tonique, enjoué et généreux.  Un nouveau lieu qui mérite vraiment le détour pour une pause gourmande et plus si affinités.
128, avenue de Saint-Ouen 75018 Paris - Tél : 01 42 28 35 91
www.lehasardludique.com

Du mardi au jeudi de 12h à minuit, vendredi et samedi 12h à 2h, dimanche 12h à minuit.


…fondu de plaisir

Dessert givré minute
Dessert givré minute

Cette toute nouvelle « boutique glacée » parisienne (qui compte déjà cinq adresses en France et  une nouvelle à Boulogne qui ouvrira d’ici quelques semaines) est à l’initiative de trois amis d’enfance vivant en Ardèche. Elle propose des pâtisseries, glaces et sorbets composés des récoltes de petits producteurs de la Vallée du Rhône, exception faite de la vanille, du café et de quelques perles venues de l’étranger bien sur.
Des grands classiques (pistache grillée, chocolat au lait Valrhona, marron d’Ardèche, café Guatemala, datte medjool, yaourt ardéchois…), des sorbets de saison (citron-verveine, poire Williams,…) onctueuses, peu sucrées et intenses, les boules sont servies en cornet de 3,20€ à 7€ avec supplément chantilly, ou pas. Mais le plus étonnant ici, ce sont les desserts givrés préparés à la minute : « tatin » (pomme chaude, glace, chantilly et caramel), « j’en suis baba » (baba au rhum, glace, chantilly et graines torréfiées), « fondant dément » (fondant chocolat, glace, chantilly et graines) auxquels s’ajoutent quelques propositions de saison (de 6€ à 8€). Les Donut cakes au chocolat, vanille, citron ou pistache, recouverts d’un fin glaçage et de quelques éclats de noix sont ultra fondants ( 3€). Les drôles de créations nommées « les Kif » sont bien malines : dans un mini bac une composition biscuit-glaces-fruits secs ou cacao (Habibi : croustillant praliné, glace pistache, glace datte, noix cajou et pistaches caramélisées) à emporter et à partager sont totalement  régressives (6,50€ pour 1/17€ pour 3).
Et les bûches promises pour les fêtes sont de véritables bijoux frais et doux, comme la « Blanc Marron »  composée de Streusel amande, sorbet poire, cœur vanille et brisures de marrons glacées. Elles sont fines et légères malgré leur composition sophistiquée.
On sent qu’un véritable chef pâtissier use de son savoir-faire pour créer des gourmandises à la fois généreuses et intenses en utilisant des produits de grande qualité sans abuser du sucre ni du gras. Il fait lui même ses biscuits et gâteaux pour imaginer ensuite de belles pâtisseries givrées aux noms décalés à faire fondre de plaisir les plus sceptiques.
La Fabrique Givrée, 26, rue Soufflot 75005 Paris, Tél : 09 54 16 73 75
Tous les jours de 10h30 à 23h.
www.lafabriquegivree.com


…eu un coup de cœur pour la créativité du Sunset


Toujours dans le 18ème florissant, en place depuis l’hiver 2015, avec juste ce qu’il faut de branchitude mêlée à la décontraction ambiante, ce bel espace coloré et tamisé offre tous les possibles gustatifs du petit déjeuner jusqu’au dernier verre et permet ainsi à toutes les générations de s’y côtoyer dans la plus grande bienveillance. Des petits prix pour des produits triés sur le volet, c’est infiniment précieux. Cafés d’exception, cake et confiture maison, pain croustillant (formule petit déj à 7€). Thés, jus, chocolat chaud et pâtisseries homemaid pour l’après-midi (formule goûter à 5€). Côté cuisine, véritable inventivité renouvelée chaque semaine avec une étonnante formule déjeuner à 14,50€. Pour commencer : œuf parfait/anguille fumée/émulsion de vitelotte et sarrasin soufflé ou mousse d’artichaut /ricotta séchée et fumée/noix et roquette (6€ à la carte). Pour suivre : échine de porc grillée/endive braisée à l’orange/noisette et pourpier ou lieu jaune poêlé/purée de pomme de terre /vierge aux câpres et citron et même onglet de bœuf/cèpes et girolles en persillade/oignons grelots glacés et grenailles/sauce velours au foie gras (12€ à la carte). Un plat végétarien est toujours à la carte comme la fondante burrata/coulis piquillos/courgette et aubergines grillées/noisettes torréfiées. Les desserts n’en sont pas moins inattendus et délicieux : tarte aux figues/frangipane/caramel/pistaches ou ganache au chocolat et tonka/glace earl grey/ crumble et chantilly. L’excellente idée c’est la carte du soir : des cocktails sur mesure suivent l’inspiration du barman et les créations de saison, la carte des vins réjouira les véritables amateurs  et le principe des assiettes à partager est excellent pour titiller les papilles, éveiller l’appétit et délier les langues : poêlée d’encornets à l’ail et piment d’Espelette, ris de veau au beurre noisette/émulsion de chou fleur, tarama et pickels de radis, couteaux façon marinière… de 7€ à 14€. L’équipe en salle est exclusivement féminine, aux petits soins et pro jusqu’au bout des ongles.
En fin de semaine le lieu est pris d’assaut par les apéro tardifs et les brunchs du week end, mais en semaine, à n’importe quel moment de la journée, il fait bon venir s’attabler.
Le Sunset, 100, rue Ordener 75018 Paris - Tél : 01 71 28 99 33 - www.sunset-paris.com
Du lundi au dimanche de 9h à 2h.


…grimpé sur la Butte pour découvrir les trésors de la Botte.


Ce n’est pas seulement une énième épicerie italienne mais une véritable pépite.
Marcella et Nicola, passionnés par les nourritures « ad hoc »,  sont aux petits soins pour faire découvrir aux gourmands les produits de grande qualité, affinés sur place, dans les trois belles caves installées de chaque côté de l’entrée. Salaisons de haut vol: divine mortadelle (41€/ kg), lard de Colonnata ( 53€/kg), guanciale (31€/kg), pancetta… fromages de brebis, chèvres et vache -taleggio (30€/kg), parmigiano regiano, pecorino,… -, légumes à l’huile d’olive -artichauts, courgettes, aubergines ou délicieusement compotés comme la caponata.. Beau rayon de pâtes sèches (grains anciens), pains traditionnels, petits bocaux et bonnes bouteilles pour composer un diner parfait. Mais le must, c’est de grignoter sur place car il y a l’embarras du choix : petites assiettes  de frisella des Pouilles, tomates et bruschetta ou salade du jour (8€), généreuses pasta -penne à la caponata ou trofie au pesto (14€ env.), échine de cochon et légumes et encore carpaccio, salade et parmesan ( 14€)…Il est évidemment possible de se faire servir des assortiments de charcuterie ou de fromages (8€ le petit, 15€ le grand) en buvant un verre. Les Cicchetti italiani (tapas à partir de 3€) sont servis du jeudi au samedi de 16h à 23h.cEt  les desserts sont eux aussi « pure souche »: mousse citron et amaretti, pana cotta aux fruits roug (6€). Impossible de grimper ou descendre la Butte sans passer un moment au cheese bar pour gouter les surprenant accords fromages-confiture ou fromage-vins.
Raffinati, 74ter, rue de Clignancourt 78018 Paris
Tél : 09 83 54 57 29 info@raffinati.fr
www.raffinati.fr

Du lundi au mercredi de 10h30 à 21h, du jeudi au samedi de 10h30 à 23h


…pris l’air du large à Guéthary


Échappée belle estivale sur la côte atlantique à Guéthary.
Quelques jolies personnes un peu bobo et des familles installées élégamment devant l’océan pour se la couler douce en regardant les surfeurs qui prennent la vague : un tableau un peu « mode » mais vraiment agréable.
Devant la mer, plusieurs petits restaurants alléchants affichant des plats du jour frais comme la brise et pimpants comme le piment. Parmi eux, Kostaldea déploie ses jolies tabourets bleus et ses petites tables en front de mer et propose sur son  ardoise du jour des assiettes toutes fraiches, entre 12 et 18€ astucieusement composées de produits locaux. Le tartare de thon rouge de Saint-Jean-de-Luz, oignons rouges, avocat et coriandre est généreux, bien relevé et croquant juste là où il faut.
Les desserts maison sont aussi légers que gourmands, le service est jovial et à l’écoute malgré la clientèle affamée par le grand air.
En fin de journée, le barman compose des cocktails, le cidre basque et la sangria maison coulent à flot et les tapas débarquent : croquettes, gambas, pimientos farcis, anchois, olives, jambon, saint-jacques snackées (de 4 à 8€)…ça festoie joliment sans hystérie.
Un spot à la mode guétharienne, certes, mais simple et bon, peux onéreux et particulièrement sympathique!

Kostaldea
50, promenade de la Plage  - 64210 Guéthary
Ouvert tous les jours en saison de 10h à 22h.


...confectionné une tarte salée pas si « quiche »


 

Pour un soir d’été où l’on a pas fait les courses, avec quelques basiques au fond du frigo et aucune envie de se casser la tête, une idée gourmande à savourer, chaude et fondante ou froide et accompagnée d’une salade croquante.

Ingrédients : une pâte brisée pur beurre maison (recette  dans la Cuisine des Gourmands) ou déjà faite, deux gros œufs, une cuillerée de crème fraiche, un demi-verre de lait demi-écrémé, deux cuillerées de crème semi-épaisse, un beau morceau de brebis, un gros oignon doux, un bulbe de fenouil, deux petites courgettes bien mures, du fromage frais type brousse, quelques feuilles de basilic.

Badigeonnez généreusement le fond d’un moule à tarte de beurre (ou d’un plat en terre à hauts rebords afin que la tarte soit plus généreuse) puis étalez la pâte brisée en découpant les bords s’ils dépassent trop.

Emincez l’oignon, le bulbe de fenouil et les petites courgettes afin de les faire compoter dans un wok, à couvert, avec une cuillère d’huile d’olive. Laisser mijoter une dizaine de minutes. Surveillez la cuisson et remuez délicatement pour de ne pas écraser les légumes.

Pendant ce temps, râpez un peu de brebis de façon à recouvrir le fond de tarte puis poivrez.

Préparez un appareil en mélangeant deux œufs, le lait et un la crème semi-épaisse (légère ou entière selon les goûts) afin de délier plus facilement le tout, râpez du brebis et mélangez bien.

Lorsque les légumes ont compoté, étalez-les sur le fond de tarte, émiettez un peu de fromage frais, recouvrez avec l’appareil puis râpez la fin du brebis sur le tout et enfin, ciselez le basilic et parsemez.

Avec le reste de pâte, faites de jolis croisillons.

Enfournez pour une demi-heure à 180° degrés.


…retrouvé ses p'tits bonheurs bayonnais


Lors d’une escapade bayonnaise, redécouverte de ce jeune chef  dont je ne me lasse pas. Dans un cadre contemporain et chaleureux, Lionel Elissalde réalise une cuisine ingénieuse autour des produits du marché. Créatifs et généreux, ces petits plats éveillent les papilles et attisent la curiosité. Des chips de persil croustillantes, des bouillons mousseux, des légumes en veux-tu en voilà, des viandes fondantes, des poissons nacrés… sur une carte à la fois sophistiquée et décomplexée : vitello tonnato,  truite de Banka/pamplemousse/crakers/mayolime, œuf parfait/cébette/brocolis/ émulsion au lard fumé… pour les entrées (11€ à la carte). Coté plat ça se défend bien aussi : coppa de cochon/panais/oignons confits/jus de viande, poisson du marché/risotto à l’encre de seiche/bouillon végétal ou skrei doré/coco de Paimpol/hollandaise aérienne (21€). Jolis desserts comme le baba punché Diplomatico/crème fouettée Arancia ou les premières fraises/pulpe/betterave/espuma marscarpone (9€). Mais le must, c’est souvent l’ardoise du jour : ce jour-là cabillaud rôti sel fumé/légumes verts/émulsion à l’encre de seiche (13€) suivi du choux de François et sa ganache au chocolat (formule à 18€). C’est ultra gourmand, inventif et dynamique. Une vraie bonne table à prix abordable. Le service est précis et infiniment gentil. Une petite perle bayonnaise à essayer et à adopter !
Chez Martin, 29 rue d’Espagne 64000 Bayonne. Tél : 05 59 55 84 41.
www.chezmartin-restaurant.com

Ouvert du lundi au dimanche midi (brunch le dimanche) et du lundi au samedi soir.

 

 


…savouré des œufs sous toutes leurs formes


Un micro lieu niché dans une ravissante rue pavée de Saint-Germain-des-Prés, une équipe infiniment gentille et efficace, un chef qui manie les petites cocottes, le bain-marie et le fouet avec brio, quelques tables collées-serrées en haut d’un escalier exigu, de la chaleur et de l’intimité : voilà de quoi apprécier quelques bons œufs en tête à tête ou à plusieurs autour d'un généreux brunch. La carte est longue et créative : en omelette, au plat, brouillés ou en cocotte, les oeufs se déclinent d’une vingtaine de façons (ciboulette, coriandre, oignons, jambon sec ou cru, beaufort, gruyère, girolles, asperges, poivrons, courgettes, saumon, œuf de saumon, truffe… de 9€ à 23€). Chacun peut composer selon son envie ou choisir parmi la belle liste de « suggestions de la maison » plutôt rigolote : Coco (bacon-parmesan-ciboulette), Paulette (jambon blanc-asperge-gruyère-ciboulette), Lino (jambon cru-beaufort-tomates confites) etc.. de 12€ à 17€. Mais il y a également les œufs Bénédicte ou Florentine ainsi que les œufs en meurette bien évidemment. Les petites alternatives comme la salade de haricots verts, la pôélée de légumes, le coco burger et les salades composées (à partir de 4€) sont bienvenues. Les desserts maisons sont bien honnêtes eux aussi : pancakes, iles flottantes, salade de fruits, fondant au chocolat ou  cheesecake (de 5€ à 9€). Ici, il n’y a pas d’heure pour venir s’offrir un œuf, à tout moment de la journée.
Eggs&Co, 11, rue Bernard Palissy 75006 Paris. Tél : 01 45 44 02 52.
Ouvert tous les jours en semaine de 10h à 17h, le week-end de 10h à 18h.
www.eggsandco.fr


...fait le plein de chaleur chez un glacier à Saint-Sulpice


Tout nouveau petit lieu germanopratin, à quelques pas du Luxembourg en descendant vers l’Eglise Saint-Sulpice, la délicieuse rue Férou, pavée et longée d’un mur sur lequel est gravé le miraculeux Bateau Ivre d’Arthur Rimbaud. Quelques tables en terrasse face à l’immense poème, idéalement installées dans cet ilot de calme ou passent quelques touristes chuchotant, aux yeux ronds d’étonnement. Derrière la petite porte se déploient tables d’hôtes, lustres colorés, banquettes et coussins, et sous un long bar de verre, moult pâtisseries alléchantes (tartes et gâteaux), généreux brunch du week-end, chocolat à l’ancienne et crème fouettée (6€) et bien sur, glaces et sorbets maison. C’est chaleureux, délicieusement foutraque, l’odeur de gâteau qui cuit dans les cuisines est plus qu’enivrante… l’endroit idéal pour une pause hivernale (il n'y a pas de saison pour déguster quelques-unes des meilleures glaces du monde!), avec ou sans enfants, seul ou entouré d’amis, avec grand ou petit appétit. La jeune équipe est sympathique et très efficace et les prix sont abordables. Une jolie adresse ouverte par un grandissime glacier corse (déjà dans le Guide des Gourmands depuis quelques années) qui change des typiques brasseries parisiennes, que l’on soit du coin ou juste de passage dans la capitale.
Ouvert tous les jours de 9h30 à 19h. Déjeuner de 12h à 15h, salon de thé de 15h à 19h, brunch dominical de 11h à 16h.
Pierre Geronimi, 4, rue Férou 75006 Paris - Tél : 01 42 38 00 67


…découvert toute la subtilité de la carotte des sables


AOC depuis 1960, label rouge en 67 et IGP en 2000, elle semble classique et pourtant elle est bien plus subtile et gouteuse qu’on ne l’imagine. D’origine normande et plus précisément contentinaise, la Carotte de Créances, cette merveille, est cultivée dans des « mielles » -petits terrains sablonneux implantés sur la longue lagune du littorale- dont les engrais sont évidemment naturels (algues, varech) ce qui lui confère un gout bien particulier. Croquante, juteuse, iodée et dépourvue de cœur fibreux, elle reste tout l’hiver en terre, protégée par un paillage pour rejoindre nos étals au printemps. Reine de la conservation, nous la dégustons durant toute l’année,  crue, rapée en salade bien sur, mais aussi en jus et surtout, cuite en rondelle à la crème, mijotée au cumin, rôtie en accompagnement de volaille ou gibier, en purée onctueuse, en soupe parfumée aux épices…Elle fait le bonheur des enfants et des plus fins gourmets mais aussi des petits budgets car son prix reste sage (de 1,50€ à 2,50€ le kilo), sans compter ses précieux apports nutritifs: carotène,vitamines B,C,E….et nombre d’oligo-éléments bien sur. Il serait bien dommage de les laisser aux lapins!
Une bonne adresse de carottes de Créances dans le Guide des Gourmands : Jacques Tirel - Les Pins www.legumes-tirel.com


…fait le plein de bons produits laitiers au pied de la Butte


Adorablement tenue par Thomas Duvauchelle, le précieux compère de Christophe Ohlung, heureux propriétaire et gérant de l’épicerie « Les Fines Gueules du 18ème » à quelques mètres de là, cette fromagerie offre une belle sélection : cantal, salers, comté 8 mois (23,90€/kg), brie, mont d’or et joli choix de chèvres -grosse tomme, rocamadour, valencay, chavignol, bânon et buchette - de la crème et du beurre d’Isigny de la maison Tribehou et des yaourts au lait entier complètent parfaitement la gamme. Sont proposées également les vraies confitures de chez Louise et  quelques bonnes bouteilles pour accompagner plateaux et raclettes. Du fondant, du cendré, du fruité, du plus ou moins lactique, du doux, du puissant…un pur bonheur addictif !
Fromagerie du Bas-Montmartre, 5, rue Versigny, 75018. Tél : 09 86 77 42 00. www.fromageriedubasmontmartre.com
Du mardi au samedi de 10h à 13h30 et de 16h à 20h, le dimanche de 10 h à 13h30.


…dégusté des chocolats purement féminins.


Toutes deux coréennes, l’une chocolatière et l’autre pâtissière, Cho Hyejin et Ahn Hyunson se sont installées  dans l’une des petites rues grimpante de la Butte Montmartre pour confectionner de véritables chocolats français dans une micro boutique épurée d’où on aperçoit le labo et le travail en cours.  Leur cheval de bataille : miser sur la qualité plutôt que sur la multiplication des ventes. Cela donne de très bons chocolats, très cacaotés, des ganaches au yuzu ou au sel fumé, des pralinés aux amandes d’Espagne et aux noisettes du Piémont, des palets aux éclats de fèves de cacao, des tablettes, bonbons et sucettes, des marrons glacés... Un travail tout en finesse misant sur la sobriété. Côté pâtisserie, des macarons bien sûr, mais craquelés et remplis de ganache aux fruits de saison (figue, noix…). Infiniment classique oui, mais intense et vrai avec quelques jolies touches exotiques comme la petite prune verte de Corée confite. Deux femmes libres qui ravivent avec brio le savoir faire chocolatier !
Chocolat Illéné,
4 rue Tholozé 75018 Paris. Tél : 01 71 73 40 42
Ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 20h.


…savouré du thé en toute simplicité


Encore un p’tit coup d’chaud pour bien traverser l’hiver avec une large gamme de thés, allant des grands classiques (Breakfast, Earl Grey, Oloong, rooibos…), en  passant par de plus précieux (Matcha, blancs, perles de jasmin…), voir même quelques mélanges étonnants  (Popcorn-genmaicha, Spiced winter tea, Chai tea, tisanes pomme-cannelle, citron-gingembre ou réglisse-menthe poivrée..). Des packagings écolos et des conditionnements malins (boites en kraft et feuilles de thé dans des sachets biodégradables), enfin une marque de thés décomplexée ou qualité ne rime pas forcément avec dorures et fioritures. De grandes boites collector (à remplir de 20 sachets parmi les 11 best sellers de la marque) avec option plaid et charentaise (15,95€), le pick’n mix (composé de 12 mini-paquets  pour découvrir la gamme, 21€), le coffret Matcha (30g de Matcha, un fouet, une cuillère doseuse et un livret explicatif. 44€), mugs, infuseurs, thermos et théières (à partir de 3€)…de quoi faire de bien jolis cadeaux sans se ruiner. Chez TEAPIGS, il y en a pour tous les gouts que l’on soit ou non érudit en la matière. L’essentiel est de renouveler le plaisir du précieux breuvage tout en en préservant les vertus.
www.teapigs.fr


…plongé dans l’univers élégant et sophistiqué de la Compagnie Royale des Indes


Fondée par Louis XIV en 1665, la Compagnie Royale des Indes Orientales et en pleine renaissance. Elle siège aujourd’hui au cœur du Marais et travaille à transmettre sa passion du grand large à travers des produits aux provenances extraordinaires. De la Tanzanie au Japon en passant par l’Iran, la Compagnie a le souci de protéger l’écosystème et d’améliorer la condition de vie des agriculteurs. Ainsi, a-t-elle créé une merveilleuse gamme d’infusions élaborées en fonction de leurs effets bénéfiques avec des plantes médicinales issues d’anciennes pharmacopées: Shiva Top (maté, reine des prés, pissenlit, guarana et citron pour vivifier le corps et les sens), Bodhi (rooibos, verveine, citronnelle et fenouil pour relaxer) ou Nirvana (rooibos, camomille, citronnelle et orange amère pour digérer)… Les thés noirs et verts sont à goûter absolument (Népal, Vietnam…) pour leur finesse et leur caractère. Un petit livre  «30 enseignements zen des maitres du thé» écrit par le passionnant Nicolas Chauvet est également disponible pour agrémenter et prolonger le voyage. Deux magasins seront ouverts au centre de Paris d’ici le printemps 2017 mais, en attendant, les amateurs trouveront toutes les infusions et bio-thés sur le site internet ainsi que dans les 80 magasins Bio C’Bon de la capitale. Pour traverser l’hiver avec respect et zenitude ! www.indesorientales.com


…voyagé en Pologne sans quitter Paris


Niché derrière la place Clichy, sur une placette calme et lumineuse, charmante découverte que ce délicatessen tenu par Dorota, pétillante Polonaise pure souche qui n’est pas avare de chaleur et de sourire.  C’est une petite boutique pleine de trésors, du linge, des mobiles et des poupées, quelques costumes typiques et surtout, des étagères qui regorgent de spécialités : gros cornichons en bocaux, choux rouges et autres petits légumes au vinaigre pour passer l’hiver, kasha (4,99€/kg), blé et pains aux graines, bonbons, biscuits et chocolats ainsi qu’une véritable « vatrushka » maison. On peut également faire le plein de charcuteries fumées à prix très doux comme les saucisses, le « Szynka « -jambon fumé (16,90€ /kg)- et la « Boczek » -poitrine fumée cuite ou crue (12,50€/kg). Et le choix de vodka est bien sur généreux ! On trouve ici tous les ingrédients pour concocter de bons petits plats ou faire de jolis cadeaux polonais.
Comme en Pologne, 9, rue Pierre Ginier, 75018 Paris. Tél : 01 44 70 98 81
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 20h, dimanche de 11h à 15h.
www.commeenpologne.fr
commeenpologne@gmail.com


...papoté en faisant le plein de fromages


A quelques pas de la mairie du 18ème,  une insolite cave à fromage où l’accueil charmeur et décalé de Christian et Jean-Daniel nous incite à découvrir, au milieu d’un joyeux bazar de bouquins et de cartons, une belle sélection de chèvres, plus ou moins frais, crémeux,  cendrés, en buchettes ou en figuettes, mais aussi des brebis, tomes et comtés, du munster, des goudas vieux et jeunes, du brie à la truffe, des grosses buratta… pratiquement tous au lait cru, bien sûr. Il y a aussi le rare beurre au sel fumé de Bordier, des mamia en provenance directe du Pays basque et tout un rayon d’épicerie fine déclinant chips artisanales, biscuits, huiles, confitures et miels. D’ici quelques jours, les deux acolytes ouvriront une petite sœur dans le 19ème arrondissement, mais en attendant, on vient ici pour écouter Baschung en hésitant entre toutes ces merveilles fromagères (figuette à 2,95€ l’unité, les prix sont parisiens) et faire un brin de causette en oubliant  la trop frénétique vie parisienne.
Fromages et Ramage
22, rue Ramey 75018 Paris - Tél. : 01 42 23 42 59
Ouvert tous les jours sauf dimanche après-midi et lundi matin
Et 3, rue Etienne Jumin 75019. Tél : 01 40 18 55 76
fromagesetramage@gmail.com


…laissé souffler un vent d’iode sur sa journée


Dans cette « boissonnerie » spacieuse et épurée, on vient pour partager quelques bons vins astucieusement choisis et grignoter les légèretés marines de la saison. Fruits de mer et mayo, huîtres et  rillettes de poissons pour la simplicité, ceviche, carpaccio et tartares pour combler les envies plus sophistiquées. Ici, les petits et gros poissons se déclinent de moult façons, en plus ou moins grande portion, les prix restent raisonnables et l’accueil est adorable. Même si on l’on regrette quelques compositions un peu fades (un ceviche au lait de coco manquant d’un peu de pep’s), on se réjouit, le soir venu, de toutes ces déclinaisons de beaux produits marins, bien travaillés et élégamment servis (tartare de thon et crème de coco, Saint-Jacques pochées, lotte et fleur de câpres, daurade en carpaccio…). L’endroit est idéal pour faire le plein d’iode.
Fichon
98, rue Marcadet 75018 Paris - Tél : 09 70 94 52 14  -  www.fichon.fr
Ouvert du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30 , dimanche de 12h à 15h.
Plat 13€, menu midi (entrée-plat) 18€.


…croqué des p’tites saucisses !


Les scübes, autrement dit petites saucisses, se déclinent ici de moult façons : porc, agneau, volailles, cochon ou poissons. Fines et fondantes, elles ne sont composées que de matière brute d’origine naturelle, issue d’espèces durables et leur production est adaptée en fonction des saisons. Voilà pourquoi Laurent et Isabelle Imbert ont choisi de faire simple en proposant « 7cm de goût  et c’est tout ! » car ici, on préfère les goûts francs à l’excès de sel ou de gras. Propriétaires d’une première boutique à Levallois-Perret devenu un « atelier », ils ont ouvert au début de l’été, une boutique-épicerie rue Caulaincourt.  Avec une joyeuse gourmandise, on y découvre également une précieuse collection de produits délicieux comme les compotes de Bernard Bérilley ou les tomates séchées de Marc Peyrey, ainsi qu’une multitude de pâtes à la farine de blé tendre ou dure et des huiles d’olive de haut vol. Les fameuses Scübes sont composées uniquement de poulet et de porc bio, d’agneau du Limousin, de poisson issu de pêche responsable et bien évidemment d’herbes, d’épices et de noix. En cet fin d’été, les propositions sont nombreuses : seiche-persil, colin-agrume, encre de seiche, poulet-coriandre, poulet-citron, agneau-épices (mélange Roellinger), porc-champignons noirs…et sont vendues par six ou huit (de 6,40€ à 8€). A grignoter au bout des doigts, à enfiler sur des brochettes, pour l’apéro ou pour une soirée plancha…les idées ne manquent pas pour composer une belle assiette toute en saucisse !
SCUBE, 47, rue Caulaincourt 75018 Paris - Tél : 01 42 59 22 53
www.lascube.fr ou facebook : lascube7cm
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 13h30 et de16h à 20h, le dimanche de 9h30 à 13h30.


… déjeuné à Pigalle sur Manhattan


A deux pas de la place Pigalle, ce joli petit restau  –tables en bois, bar en marbre, cagettes de fruits et légumes- imaginé par l’Américaine Jody Williams et son acolyte français  Thomas Gardez, décline moult petits plats simples et d’excellente qualité : brouillades d’œufs exquises au saumon ou au jambon servies généreusement, accompagnées de crème crue et de belles tranches de miche de chez Delamain (12€), gracieuses salades garnies de cœurs de sucrines, tomates confites, haricot vert croquants, petits pois frais, lard grillé, roquefort ou poulet tiède…(15€), croques ultra-tendres à la béchamel crémeuse. Mais aussi quelques plats des familles comme le gigot d’agneau (15€) concoctés avec grande attention en fonction des saisons. Côté sucré, c’est le lieu idéal pour un tea-time : pain perdu, scones et beurre, wisky cake et gaufres régressives à la crème fraiche et fruits rouges… accompagnés des grands crus de café de l’Arbre à café et d’une belle sélection de thés. La carte des vins se défend bien et les assiettes à partager pour l’apéro (de 7 à 9€) sont franchement bonnes : Ossau Iraty, Brillat-Savarin, rillettes de canard, confit de lapin au cèpes. Un lieu branché, certes, mais vraiment bien ficelé, où l’équipe est charmante et où il fait bon de se poser pour passer le temps entre Paris et New-York.
Buvette Gastrothèque, 28, rue Henri Monnier 75009 Paris
Ouvert tous les jours de 8h30 à minuit (10h samedi et dimanche et 0h30 les vendredi et samedi).
www.ilovebuvette.com


…bien l’intention de suivre « Le Goût du Monde » durant tout l’été


Voyager gourmand sans quitter sa maison, c’est possible grâce à RFI. Du 9 juillet au 27 aout, RFI propose une série de documentaires dédiés à la cuisine à travers le monde présentés par Clémence Denavit. Promenades au cœur des saveurs, des habitudes, des gouts d’ici et d’ailleurs, parce qu’un plat raconte aussi l’histoire de ceux qui le font. De nombreux invités comme Olivier Roellinger, Philippe Conticini, Nicolas Brica, Mario de Castro, William Ledeuil, Fatema Hal… viendront nous conter leurs trésors gustatifs et leurs origines. Qu’ils soient chefs, écrivains, ethnologues ou économistes, ils devraient nous donner envie d’enfiler nos tabliers et d’écouter attentivement  l’histoire des hommes à travers  leurs habitudes culinaires. Cette émission offre à entendre également tout l’art du petit déjeuner aux quatre coins du monde. Chaque samedi sur RFI à 14h10 et 18h40 (durée 20 minutes). A réécouter sur rfi.fr


…croqué une multitude de biscuits à la mode d’antan


Deux ans après l’ouverture de sa pâtisserie-écrin sur les sommets de la Butte montmartroise, Gilles Marchal met son savoir-faire à la porté de tous, notamment des promeneurs en goguette, en ouvrant une biscuiterie entre Pigalle et les Abbesses. Attirée par l’odeur alléchante du beurre et du sucre qui caramélise, je découvre une profusion de biscuits tous plus dorés les uns que les autres. Des basiques revisités généreusement et méticuleusement : Sablés, Tuiles, Diamants,  Cookies aux noix du Périgord, Arlette, Cha u Kao, Dacquoises, Financiers…(environ 6,50 € le sachet de 100 g à composer soi-même). A peine sortis du four, feuilletés, croquants, parsemés d’éclats de noisette, gorgés de poudre d’amende, beurrés, caramélisés, chocolatés, vanillés à souhait, épicés…immense bonheur régressif ! On redécouvre tous nos classiques sans l’agressivité du trop plein de sucre, juste ce qu’il faut pour que le désir persiste… je passerai bien l’après-midi à les goûter un à un tant ils sont tous tentants. Véritable péché que ces biscuits précieux et simples à la fois ! A chacun d’y trouver celui qui fera chavirer son cœur d’enfant…
Compagnie Générale de Biscuiterie, 1, rue Constance 75018 Paris
Du mardi au dimanche de 11h à 18h et sur les réseaux sociaux (Facebook)) en attendant le site internet.


…troqué ses envies d’Art contemporain contre une dégustation d’huiles d’olive


Venue contempler quelques toiles du génie de l’abstraction géométrique, François Morellet, parti rejoindre les anges le 11 mai dernier, je découvre avec étonnement  que cette petite galerie des Abbesses présente également le travail méticuleux d’un artisan gourmand. Débarqué des Pouilles avec ses bidons d’huile d’olive d’exception, Thomas Guibaud propose ici de goûter ses précieux nectars et nous conte avec passion son histoire : la reprise d’une oliveraie abandonnée au cœur des Pouilles, les grands arbres centenaires, le cheminement des olives Ogliarola, Nardo et Frantoio depuis la plantation, en passant par la récolte jusqu’à la pression à froid. Ce producteur propose trois huiles fruitées vertes, aux arômes d’artichaut, d’amende ou d’herbes fraiches en fonction de leur maturité et des variétés qui les composent. Véritables petits trésors puisque le premier prix est à 18 € le litre, prix découverte, pour la Médicis ! Mais la qualité étant au rendez-vous, cela peut peut-être être une « idée cadeau ». A tester également, son délicieux Limoncello très acidulé et peu sucré, en attendant de pouvoir s’offrir l’œuvre d’art de nos rêves…
Trullo dei Normanni www.trullodeinormanni.com


…gravi le Mont du Bonheur


Fraichement installé dans le très mode quartier du Marais, ce salon de thé, sobre et lumineux, s’adonne à la chantilly et décline moult versions du Mont Blanc : crème de marron-crème fouettée et cœur de meringue bien sûr, mais surtout,  vanille de Madagascar, pistache-griotte, chocolat au lait, mangue-passion, caramel, fregola-mascarpone ainsi que de véritables meringues italiennes au citron confit, intenses et fondantes….vous n’aurez que l’embarras du choix tant les propositions sont tentantes ! Mini bouchées (par 4 ou 6), portion individuelle (de 5,50€ à 8,50€) mais aussi version « géante » pour anniversaires et grandes fêtes. Gérard Mabe et sa fine équipe accueillent avec élégance et sympathie afin d’orienter les gourmands vers ce qui les  comblera le plus… Et c’est un véritable péché mignon que de manger un nuage ! Sans gluten, peu sucré et délicieusement aérien, il est le nouveau complice gourmand de toutes les jeunes Parisiennes. Quelques généreux cakes (vanille, citron-pavot, ganache chocolat..) pour combler les grands amateurs de sucre sont également proposés en tranches pour le tea-time sur place, accompagnés de quelques précieux thés verts, cafés et chocolats chauds, ou même à emporter.
Le Mont du Bonheur, 60, rue du Roi de Sicile 75004 Paris
Tél : 01 74 64 60 70  www.lemontdu bonheur.com
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h30.


…délicieusement déjeuné


Dans une rue calme du très populaire quartier Jules Joffrin, William Robitaille et Guillaume Thomas tiennent depuis plus d’un an, une  bien jolie table. Un espace lumineux et cosi où les amateurs de cuisine inventive et gourmande ont déjà leurs habitudes. Ici, les produits du marché sont traités avec élégance et légèreté, les plats « tradi » sont revisités et travaillés sans complaisance comme cette délicieuse épaule d’agneau ultra-fondante sur sa compotée de patates douces, où l’amer et l’acide se rencontrent entre quelques feuilles d’endives cuites et une crème au citron ou ce dos de saumon, thym-citron, shitake et purée de topinambours, onctueux, rond et acidulé à la fois. Les entrées ne sont pas moins imaginatives : crudo de mulet-fregola-betterave-ail des ours (9€) ou tataki de veau-fenouil-concombre (6€). Elles réveillent l’appétit et aiguisent les papilles. Quant aux généreux desserts, ils sont aussi surprenants que réconfortants : aujourd’hui le clafoutis aux figues et crème au café était parfaitement équilibré et peu sucré. Le service est délicat, la formule déjeuner à 15€ est imbattable et la carte se réinvente quotidiennement. Un neobistrot qui évite l’écueil de la branchitude du moment, tout en travaillant les produits dans l’air du temps, un restaurant charmant, plein de pep’s et de créativité.
Formule dejeuner 15€, entrées, plats et desserts à la carte de 6€ à 20€.
Le Montcalm.

21, rue Montcalm 75018 Paris, tél : 01 42 58 71 35
contact@montcalmrestaurant.fr
Service de 12h à 14h30 et de 19h à 23h.
Fermé samedi midi, dimanche et lundi.


...apprécié une belle sélection de produits


Déjà propriétaire d’un bistrot rue Sainte-Isaure, Christophe Ohlung a ouvert à l’automne dernier un petit coin de bonheur pour amateur de bons produits à quelques pas de là. Une épicerie ayant pour mot d’ordre: simplicité et sélection de produits chez des artisans de première classe. On vient donc remplir, ici, son panier, de délicieux bocaux : moutarde Fallot, cornichons Maison Marc, huiles d’olive, noisette, sésame de l’Huilerie Beaujolaise, petits plats de la Conserverie St Christophe et de la maison Dubernet, crèmes d’artichaut, olive, aubergine de la Fattoria Vacchi Sapori, conserves de poissons en direct du Portugal, quenelles et charcuterie de Bobosse, jambon blanc Prince de Paris... et tant d’autres délices gourmands (déjà répertoriés dans le Guide des Gourmands pour la plupart ) ! On y dégote également de divines douceurs type biscuits secs et bonbons réconfortants. Jolie sélection de vins dont un bon irancy de Thierry Richoux et surtout quelques produits fait maison et renouvelés chaque jour : terrine de lapin, soupes de saison, tartes salées et œufs en gelé. La maison reste ouverte tard (21 h), l’accueil est chaleureux et le conseil précis, et même si quelques prix restent un peu élevés, les produits sont vraiment au top !
Les Fines Gueules du 18ème
, 20, rue Joseph Dijon 75018 - Tél : 09 86 16 24 20
Ouvert du mardi au samedi de 10h à 14h et de 16h à 21h, dimanche de 10h à 13h30.
lesfinesgueules18@yahoo.fr

 

 

 


…fait un saut à la Réunion en plein cœur de Paris


Ouverte depuis fin novembre à deux pas de Beaubourg, cette spacieuse boutique est une belle invitation au voyage. Un espace privilégié composé d’une galerie d’Art et d’une boutique offrant une sélection de produits exclusivement réunionnais : rhums Métiss, Isautier, Délis et rhums arrangés, bien sur, mais aussi vanille bourbon, thé et café pointu, tablettes de chocolat à la banane, goyave ou vanille, pâte de piment rouge ou vert,  moult produits issus du goyavier et de la citronnelle et rares lentilles de Cilaos. La sélection de produits n’attend qu’à s’agrandir (pas encore les délicieuses conserves de Mamie Georgette !) et les artistes vont d’ici peu occuper le sous-sol pour quelques belles expos. Dégustations ponctuelles,  ateliers découvertes, lectures, diffusion de film… sont à venir, ainsi qu’un site internet pour être au fait des actus quotidiennes. On est impatient !
La Boutique de la Réunion, 21, rue du Renard 75004 Paris. Tél : 01 40 25 98 40
Ouvert du mardi au samedi de 10h30 à 19h.


...fait un petit tour au pays des pruneaux


Installée à Montayral dans le Lot-et-Garonne, au cœur du pays des pruneaux d’Agen, la Maison Roucadil perpétue un savoir faire transmis de génération en génération depuis plus de 100 ans. En partenariat direct avec des petits producteurs agenais dont les prunes sont triées sur le volet et suivant une technique de séchage qui permet de contrôler le taux d’humidité et de préserver les valeurs nutritives du fruit.
Voici quelques mois, Roucadil a apporté ses gourmandises fruitées dans la capitale en ouvrant une jolie boutique dans le 17ème arrondissement. Une sorte de caverne d’Ali Baba dans laquelle le divin pruneau se décline sous toutes ses formes : cuit, mi-cuit, avec ou sans noyau, fourré, enrobé, en crème, en jus, en confiture et même en pâte à tartiner. Une douceur à prix d’ami puisque le kilo coûte en moyenne 7€. De quoi mitonner de merveilleux petits plats !
Dans cette sympathique boutique, on fait bien d’autres trouvailles régionales : fruits secs (noix, abricots, noisettes…), foie gras, liqueurs, eaux-de-vie, vins, chocolats…
La Boutique des Pruneaux, 30, rue Poncelet 75017 Paris. Tél : 01 53 81 91 39
Du mardi au vendredi de 10h à 15h et de 16h à 19h, le samedi de 10h à 15h et de 16h à 18h.
www.laboutiquedespruneaux.fr


…testé un nouveau petit Thaï


A deux pas des Chinois de la rue au Maire et à quelques mètres des galeries et restos branchés du marais, un mini thaïlandais vient d’ouvrir : grandes tables en bois à partager et petits plats exécutés sur le vif… parfait pour une pause déjeuner exotique. Crevettes, poulet, saumon frit au curry et lait de coco (de 8,80€ à 9,90€), wok du chef au bœuf, poulet, crevettes, saint-jacques ou saumon, au basilic ou à la citronnelle (de 8,90€ à 10,90€ ) accompagné de moult légumes croquants (aubergines, pousses de bambous, haricots thaï ..) et bien évidemment, Pad Thaï, nouilles et riz sautés. Le plat du chef  est un pot-au-feu de bœuf aux cinq épices qui réveille l’appétit citadin. On se réjouit du coude à coude, on se réchauffe à coup de curry et de riz gluant, certains plats mériteraient d’être mijotés un peu plus longtemps mais l'accueil de Grégor et l'atmosphère sont vraiment sympathiques !
Le Chef Thaï 59, rue des Gravilliers 75003 Paris - www.chef-thai.com
Du lundi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.
Menu midi plat+boisson à 10,90€,  plat+boisson+dessert à 12,90€.


…l’embarras du choix pour fêter la Saint Valentin


Petit plat en forme de cœur chez Pyrex pour confectionner un divin diner (10,10€), rosé « Grain d’Amour » spécial Saint-Valentin des vignerons du Brulhois avec une étiquette qui réagit à la température (5,90€) , coffret et bulles de luxe en rosé Veuve Clicquot (à partir de 45€), dégustations de choux des Fées Pâtissières durant toute la nuit du 14 à l’hôtel Amour et l’Hôtel Grand Amour, box « Tentation-fromages » (bleu de Termigon, Tome de Rolhac, Thérondel et vins légers…), thé « Mon Amour » chez George Cannon floral et envoûtant,  « Mon Koeur » dernier-né de Michalak à faire personnaliser avec le prénom de l’être aimé (35€), riz vénéré et interdit prétendument aphrodisiaque de Gallo (2,50€ le sachet),  et même une sauce puttanesca pour que « lui » passe à la casserole, chez RAP (8€ les 200g au Bon Marché)…
Alors, que choisir pour cette soirée côté coeur ? Un peu de tout : quelques verres en partage, des douceurs à déguster, salées ou sucrées, dehors ou dedans… l’essentiel est  de vivre cette soirée avec gourmandise et surtout, une bonne dose d’humour.
www.pyrex.fr

www.tentationfromage.fr
www.christophemichalak.com
www.veuve-clicquot.fr


…fait son marché tout simplement


Derrière une devanture alléchante, Martine  installe un alléchant jambon sur la machine à découper, déballe moult fromages, cale les cagettes de fruits et légumes tout frais les unes contres les autres puis prépare compotes et purées maison (2,50 € la portion de 25cl). Ici, tout est  ultra-simple mais extrêmement bien choisi et les prix sont plus qu’abordables.  Juste des produits laitiers (nombreux fromages dont  évidemment un comté goûtu, un emmental de Savoie (22€/kg), des petits chèvres plus ou moins secs mais aussi du reblochon, du cheddar fermier et du Cashel blue irlandais), de bon gros œufs de la ferme de la Fôret (0,45 € pièce), des yaourts fermiers du Domaine de  Grignon (1€), du lait frais, de la crème crue, des jambons cuits et crus de la ferme de Haffner  (20 et 25€/kg), et des fruits et légumes de saison évidemment (clémentines Corses, pommes, ail, endives, pomme de terre..). J’ai un peu l’impression d’être arrivée à la ferme !
Consommer moins et mieux serait sa devise que ça ne  m’étonnerait pas. Les étagères sont remplies de bocaux et petites boites à avoir impérativement dans ces placards quand les copains débarquent: conserves et rillettes de poissons de la Cie Bretonne, petits pâtés, légumes secs, bonnes pâtes et riz …huiles d’olive, vinaigres, moutardes  et surtout, bières, cidres et quelques vins de petits producteurs. Juste l’essentiel.
Le Super Petit Marché, 147 rue Ordener 75018 Paris. Tél : 09 81 61 75 05
Ouvert du mardi au vendredi de 10h à 14h et de 16h30 à 20h30, samedi de 10h à 19h et dimanche de 11h à 13h.


...« embrioché » sa journée


Encore un délicieux délire monomaniaque imaginé par un duo de haut vol, Guy Savoy et Christian Boudard : brioches feuilletées, sucrées, salées et garnies bousculent leurs rondeurs dorées dans la vitrine d’une élégante petite boutique noire de la rue Mazarine.
Bedaines outrepassant leurs écrins de bois, elles s’offrent en format individuel ou en « format fleur » à partager et même en quiche ou en clafoutis: parmesan, champignon, thon-anchois, Hot Duck …et, plus traditionnellement, pralines roses, chocolat-noisette, abricot-pistache, pomme-caramel ou poire-safran (de 5 à 7, 50 € en individuelle, à partir de 33 € pour 8).
Préparées tous les matins à l’Hôtel de la Monnaie dont le chef orchestre les cuisines depuis quelques mois, elles débordent de générosité et cachent dans leurs fines couches de feuilletage, des parfums puissants et des douceurs d’antan.
A faire chauffer quelques minutes avant de les déguster pour en révéler toutes les saveurs…
Parfois, la monomanie a du bon lorsqu’elle se décline de façon si friande !

Goût de Brioche, 34, rue Mazarine 75006 Paris. Tél : 01 40 46 91 67
Ouvert du mardi au vendredi de 8h30 à 19h30, samedi et dimanche de 8h à 19h30.
www.goutdebrioche.com


…fait une pause jurassienne


Déjà dans le Guide des Gourmands depuis plusieurs années avec sa Jurasserie Fine, rue Ravignan, où les Parisiens viennent remplir leur cabas de délicieux comté, saucissons, saucisse sèche, jambon fumé et bières artisanales, Jean-Philippe Favre a ouvert il y a quelques mois une buvette des montagnes au pied du Sacré Cœur.
Ici, tous les produits du Jura sont proposés en format « snack ». Le promeneur vient faire une pause tartine dont la liste est longue : la frometon, la tartine d’Henry, la Monchue ou la Joulaude aux fromages franc-comtois, jambon… et même, façon hot-dog, à la saucisse de Morteau (de 5 à 6,50 €) !
Ici, le gourmand se réchauffe d’une vraie soupe de saison (4 €), d’une boîte à partager composée de saucisson, comté, tête de moine, noix de porc (de 5 à 7€), d’une boite chaude au Mont d’Or ou d’un douillet œuf cocotte. Attablés sur de hauts tabourets de bois, les adeptes dégustent les accords mets et bières du monde entier proposés par le patron et ses adorables bras droits..seul ou a plusieurs, ce n’est que du bonheur pour braver le froid ! En été, les tartines se transformeront en salades et les superbes jardins avoisinants seront idéals pour les pique-nique.

Jurassique Snack, 5 rue Paul Albert 75018 Paris. Tél : 01 42 59 83 68
Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à minuit.


…mis du miel de Paris dans sa vie


Quelques prodigieuses travailleuses ont travaillé prés de Notre-Dame, sur les toits de la Mairie du 4ème et ceux de l’Ecole Militaire, à deux pas du Trocadéro, et même au sommet de la Tour Eiffel,  pour confectionner un rarissime miel parisien.  Après avoir butiné 500 000 arbres et arbustes (150 espèces différentes en Île de France), elles sont rentrées aux ruchers de Marc Perret qui a su prendre grand soin de récolter leur précieux nectar. Crémeux, de couleur claire, ce miel surprend par sa puissance. Des notes délicatement acidulées se dégagent de la première bouchée, puis intensité et rondeur se mêlent et s’épanouissent en fin de bouche. Idéal sur du bon pain beurré car il se suffit à lui-même : une bonne cuillère pour adoucir la vie dans les moments difficiles ou lors d’un coup de froid ! Tonifiant, antiseptique, cicatrisant, et infiniment réconfortant… ce petit bijou typiquement parisien est un véritable trésor. Son prix élevé du à sa rareté en fera un petit cadeau gourmand pour Noel.
Pot de 125g, 25,90€ sur www.famillemary.fr


…dégusté un vrai bon café


Il y a quelque chose d’apaisant dans ce coffee shop à l’atmosphère londonienne. Accueil chaleureux derrière un long comptoir, cafés de spécialité -le Blend 21 aux notes chocolatées,  le Zapotal tout droit venu du Costa Rica, l’acidulé Chelchele d’Ethiopie ou le Finca du Guatemala aux notes de noisettes-, équipement de pointe pour les réaliser (cafetières Filtre, Chemex ou Kalita), baristas professionnels pour nous les préparer (Thomas est, en plus, un merveilleux conseiller) et douceurs alléchantes pour nous combler : cakes citron ou praliné, madeleines et pains au céréales de chez « Graine de créateur » et bien sûr, petite restauration (œuf coque 4 €, tartines salées 8 €, soupe…) pour nos envies salées. C’est sans chichi mais juste excellent.
S’asseoir pour un bref instant ou plus longuement, seul ou à plusieurs, pour déguster un café filtre, un expresso ou un capuccino, lové dans des banquettes confortables, autour de tables en bois blond, sous les lumières douces ou devant les baies vitrées…  what else ?
Café, latte, cappuccino de 3 € à 8 €, thé Damman 5 €, limonades et jus de fruit 4,5 €, madeleine 2 pour 3 €, cake 4,30 €.
CUILLIER , 19, rue Yvonne Le Tac 75018 Paris. www.cuillier.fr
Tous les jours de 11h à 21h.


...prolongé l'été sur la Butte


Après avoir créé « Sacaramouche » à Céreste en 2013, cet artisan glacier a ouvert l’été dernier une petite échoppe du même nom sur la Butte Montmartre, histoire pour les nombreux touristes de faire une pause gourmande avant de gravir les derniers escaliers qui mènent à la vue panoramique. Des parfums tout droit venus du Luberon, des crèmes glacées généreuses composées de lait cru, d’œuf bio et de fruits frais, des recettes originales : miel et thym, lavande fraîche, verveine, truffe… mais aussi pistache,  châtaigne, yaourt de brebis, vanille de Madagascar… Ainsi qu’une multitude de sorbets intenses: citron bio, cerise burlat, fraise de Clery, poire, Pastis Henry Bardouin, cacao amer… Des glaces onctueuses, un accueil tout en sourire, un micro-lieu gai et chaleureux où l’on vous propose de gouter avant de faire votre choix comme chez tous les bons glaciers parisiens... Juste de quoi mettre une touche provençale dans nos balades touristiques.
1 boule : 3 €, 2 boules 5 €,  500ml à emporter : 12 €.
Ouvert l’après-midi du mercredi au dimanche, en hiver. Tous les jours de midi à minuit en été.
22, rue la Vieuville 75018 Paris.


…déjeuné, travaillé, bu des cocktails et du vin, profité des expos et diné chez CO


Atmosphère conviviale et chaleureuse dans cet espace « Arty » composé de meubles et d’objets de récup’, d’œuvres d’Art en tout genre, de grandes et petites tables, tapis, banquettes, fauteuils cosi et chaises en bois. Ouvert tout au long de la journée, co-working, expo, dej’, bar à cocktail, diners… se succèdent dans la joie et la légèreté. La carte est simple : les plats du jour «comme à la maison», blanquette de veau, jambonneau aux lentilles (13 €)… sont délicieusement généreux. Les classiques de la maison, fish&chips (16 €), filet de bœuf, risotto (10 €) sont franchement bons, tout simplement. Mais le must, ce sont les bien jolies assiettes marines à partager -ou pas- : tarama, hareng, saumon et anguille fumés, servis avec salade de pommes de terre fondantes, roquette fine et poivrée ou blinis moelleux (de 12 € à 13,50 €). Et  à l’heure où le snobisme et la dérision s’invitent autour de quelques cocktails maison et bons verres de vins, œufs de saumon et sélection de caviars (Aquitaine, Osciètre, Hassan..) s’offrent aux gourmands pour faire le plein de folie douce. Les produits son triés sur le volet, les prix ultra-doux sont les mêmes midi et soir et l’accueil est infiniment gentil, aux p’tits soins sans trop en faire. Le lieu idéal pour prendre le temps de se faire plaisir.
Du mardi au samedi de 11h30 à 23h30 - 15, rue Esclangon 75018 Paris. Tél. : 01 40 25 03 36.  www.co18.fr


…fait un saut à Brooklyn sur la rive gauche


Le Bon Marché prend l’accent américain le temps de nous faire voyager encore un peu.
Les rayons de la Grande Épiceries adoptent la couleur yankee : préparation pour pancakes, pop corn, Granola, pickels, chips de kale au vinaigre, beurre de cacahuète bio, pepper sauce, soda au gingembre… Les restaurants du sous-sol et du premier étage, La Pause et La Table, ont adopté des recettes typiques: Lobster Roll, bagels , œufs bénédicte… Un mini-café new-Yorkais à l’entrée du magasin propose café long, thé noir, carrot cakes, cheesecake, brookie, sniker… Un glacier joue pour l’occasion la crème glacée au beurre de cacahuète et les cacahuètes caramélisées. Une exposition de photos et une projection de vidéos, au premier étage, nous accueille dans ses grands fauteuils pour nous faire faire le tour du monde en images. Et  de nombreuses animations et ateliers (tatoueur, masterclass autour du cola, atelier pâtisserie ou boulangerie…) n’attendant que les inscriptions ! Pour adopter la « New York » attitude.
Jusqu’au 17 octobre 2015, Bon Marché Rive Gauche, 24 rue de Sèvres 75007 Paris.
www.lebonmarche.com


...retrouvé le goût de l’authentique pain de maïs


Malgré la popularité du patron qui pourrait en effrayer plus d’un, cette boulangerie révèle le travail d’un véritable boulanger. Des produits simples et francs mais travaillés avec finesse, comme les viennoiseries légères au bon goût de beurre et les gâteaux très méticuleux et peu sucrés : éclairs aux fruits à la vanille (4,10 €), lingot au chocolat (4,20 €), petites tartes au citron (4,10€) ou aux framboises et pistaches (4,30€) à la pâte croquante et fine, financiers riches en amandes et cakes au citron ou au pavot tout moelleux. Spécialiste des buns (petits pains à garnir au curry, piment, céréales…) que le tout Paris s’arrache pour composer de tendres sandwiches, et des pains spéciaux -à l’encre de seiche, aux graines, au levain, aux fruits, au quinoa…-, Gontran Cherrier a retrouvé la recette de l’authentique Pain de Maïs que l’on mange au Pays basque. Avec 80 % de semoule de maïs, ce pain est tendre, rond en bouche et se déguste tel quel lorsqu’il est tout frais mais il est également idéal à l’apéro, tranché et passé au four avec du foie gras, au goûté, grillé avec du beurre et de la confiture de cerises noires ou en fin de repas avec de fine lamelles de brebis.
Pain Broa, 2,80€ la petite miche.
Gontran Cherrier, 22, Rue Caulaincourt 75018 Paris. Tél :  01.46.06.82.66
www.gontrancherrierboulanger.com


...comparé les crèmes glacées


La saison des douceurs glacées bat son plein à Paris avec son lot de propositions dans lequel les Italiens jouent les stars. La crème des glaciers : Pozzetto et Pedone.
Pozzetto et ses parfums classiques (extraordinaire café, stracciatella, noisette, gianduja, pistache, fraise et yaourt) pour des glaces crémeuses et légères à la fois, naturelles et intenses, infiniment soyeuses mais qui fondent très vite ! A ses heures, Pozzetto propose aussi l’apéro (planche de charcuterie + 1 verre de vin à 9€) et le service est d’une gentillesse inégalable. (3,90€ le petit pot, 9€ la coupe sur place) .
Pedone et sa générosité débordante. Parfums à tout va : amarena, rocher, caramel au beurre salé, pour les glaces et pamplemousse, pêche de vigne, coco, framboise… pour les sorbets. Elles sont riches, assez sucrées mais d’une onctuosité totalement régressive ! La crème chantilly est montée au mascarpone et les petits pots débordent ! Des esquimaux enrobés et des verrines sont également servis sur place. Le service est sous pression mais tout sourire car le succès est impressionnant mais justifié. (3,60€ le petit pot ou cornet). Testez et donnez-nous votre avis !
Pozzetto, 39 rue du Roi de Sicile 75004 Paris. 01 42 77 08 64. www.pozzetto.biz
Pedone Glacier, Lafayette Gourmet, 35 bd Haussmann 75009 Paris.  www.pedone-glacier.com


…fait escale à l’hôtel Philéas


Ravissant petit hôtel 4 étoiles à deux pas de la gare Saint-Lazare, de l’Opéra Garnier et des grands magasins. Décoration toute fraîche orchestrée par Marie-Agnès Louboutin et Patrice Henry  sur le thème des  voyages transatlantiques du XIXème siècle : hall tout en longueur comme dans un train, ascenseur comme une nacelle de montgolfière, motifs boussoles sur les moquettes, têtes de lit évoquant des malles de voyage… c’est chatoyant, cosy et élégant. Le très chaleureux personnel est aux petits soins des clients des 39 chambres ultra-confortables qui se déclinent dans des tonalités azur, beige, pourpre  ou framboise.  Dans le gracieux salon bordé d’une verrière, présenté comme un buffet, le petit déjeuner et le tea-time  sont délicieux. Un hommage au héro de Jules Verne et à son « tour du monde » particulièrement réussi.
Chambre à partir de 185 €, petit déjeuner 14€.
Philéas Hôtel, 24, rue d’Amsterdam 75008 Paris. Tél : 01 42 85 36 36
www.phileashotel.com

 


…reblochonné pour fêter l’été.


Dans la famille reblochon, il en existe deux : le fermier, dont le lait est transformé en fromage directement à la ferme et le laitier, dont le lait est d’abord conservé à la ferme puis assemblé à ceux des fermes voisines, à la coopérative, pour devenir fromage. Tous deux au lait cru, à pâte pressée, infiniment doux et onctueux, leur goût variant subtilement en fonction du savoir-faire du fromager ! Présents sur nos tables tout au long de l’année, c’est durant l’été que l’on peut savourer les meilleurs reblochons car leur lait cru est enrichit des saveurs alpestres (toutes les fleurs et herbes des montagnes qu’ont grignoté nos vaches bienaimées). Il ne contient que 22% de matière grasse (moins qu’une mozza !) et il est idéal sur nos jolies salades de mesclun-tomates, ou accompagné de magret de canard pour les plus gourmands, en carpaccio ultra-frais pomme verte-céleri, en flammekueche  ou pizza blanche, en croquettes au cœur fondant après en avoir roulé des morceaux dans la chapelure, en brochettes estivales avec radis et poivron, ou tout simplement au bout des doigts avec quelques fruits secs (dattes, figues, noix, abricots). Délicieux à l’apéro avec un vin blanc de Savoie ou même un rouge frais et léger : une très bonne idée pour l’été !
Plus d’infos sur www.reblochon.fr


...testé une eau miraculeuse


Une eau d’érable Sèva, totalement organique, sans aucun ajout de sucre ni d’agent de conservation. Juste stérilisée afin d’être conditionnée  en petits packs, pratiques à glisser dans son sac, ou en brick à garder au frais dans son frigo. Très rafraichissante, subtilement sucrée, son goût doux, rond en bouche, en fait une alliée gourmande pour l’après-midi, mais elle peut également servir en cuisine ou comme base de cocktails. C’est un concentré de bonne santé avec ses innombrables substances nutritives : minéraux et acides aminés. Elle est également profondément réhydratante. C’est avec elle que l’on produit le sirop d’érable et autres produits issus de la sève de ces grands arbres canadiens. Pureté et authenticité pour retrouver ou préserver notre vitalité… une nouvelle amie 100% sève d’érable pour traverser l’été !
Sur la boutique en ligne www.lebonsiropderable.com


…savouré la légèreté d’une bière aux agrumes.


Après le succès de la bière blanche rosée en 2012 , Hoegaarden élargit sa gamme en créant deux nouvelles recettes : l’une au citron-citron vert et l’autre aux agrumes (orange, mandarine et pamplemousse rose). J’en sirote une donc, les pieds nus dans le gazon : alliant légèreté, fluidité, fines bulles et faible taux d’alcool, cette blanche acidulée ravit mes papilles de demoiselle qui apprécie un apéro qui ne rend pas trop vite pompette. Un délicat mélange de bière blanche et de jus d’agrumes dénué de toute amertume,  extrêmement rafraichissant. A ajouter à mes idées de cocktails estivaux. Une jolie belge, idéale à retrouver pour commencer la soirée ou à emporter lors d’un pic nique sous le soleil ! Bouteille 6X25 cl 5,95 € - Slim Can   6X33cl 6,95 €
www.saveur-biere.com


...regretté un peu trop de branchitude


La Baignoire est devenue l’Esquisse depuis la fin de l’été dernier avec, aux commandes, une équipe dynamique et inventive : en cuisine, une jeune chef Laetitia Bret (passée par le Ritz et le Bristol) et en salle Thomas Meunier qui nous fait profiter de ses nombreux conseils. Parquets usés, moulures, bar et banquettes en bois, chaises en métal et piles de cartons dans les coins… la déco est en phase avec la branchitude du moment. A l’ardoise, fraicheur et finesse, compositions goûteuses pour produits (trop ?) modeux, vins naturels… : on n’échappe pas aux codes bobos même si l’assiette est créative (comme ces délicieuses quenelles de poisson maison-bouillon thaïe-effilochée de poireaux) et les tarifs abordables à l’heure du déjeuner.  Comme son nom l’indique, ce n’est que le premier jet d’un travail qui gagnera avec le temps. Dans un 18ème en mal de bonnes tables,  une adresse idéale pour une pause en tête à tête ou un rendez-vous de boulot mais qui gagnerait toutefois à un peu plus de simplicité. Menu déjeuner 17 € Carte : 45 € env.
L’Esquisse, 151bis, rue Marcadet 75018 Paris. Tél : 01 53 41 63 04.
Du lundi au samedi de 12 h à 14 h 30 et de 20 h à 22 h 30, fermé le dimanche.


…craqué pour le style rococo


Installé depuis quelques mois entre l’Odéon et le marché Saint-Germain,  ce glacier résolument rococo, déploie ses trésors italiens pour le plus grand bonheur des amateurs de glaces artisanales. Le chef-glacier romain, Gianluca, use de son savoir-faire traditionnel tout en incorporant une touche de modernité à ses recettes. Tous les produits sont reçus bruts puis torréfiés et intégrés dans la base sur place. L’accueil est absolument adorable, en version italienne bien sur ! Après avoir gouté un maximum de parfums, il n’est plus si simple de faire son choix et d’emporter son cornet ou de s’offrir le luxe d’une dégustation sur place, dans le mobilier 18ème, sous le lustre vénitien et de profiter de la ravissante vaisselle en porcelaine bordée d’or. On déguste ces douceurs glacées étonnamment intenses, peu sucrées et onctueuses comme la glace à la vanille Bourbon, la gianduja, la stracciatella, la pistache, la café-macchiatto, la riccotta-basilic….ou le parfum du jour « crocante fiorentino » au miel, noisettes et sésame, avant de fondre de plaisir, la cuillère en argent dans la bouche. Et ce qui ne gâte rien, les gaufres maison sont aussi légères que craquantes, les boissons chaudes (café, capuccino, chocolat chaud) de qualité tout comme les douceurs (touron, panettone de chez Loison, Coq d’Or du Guide des Gourmands…). Sur place, boule saveur classique 3,90€, boule prestige (parfum du jour) 4,80€.
Tous les jours de 11h à minuit. 3, rue des Quatre Vents 75006 Paris. Tél : 01 46 34 75 63.
www.ilgelatodelmarchese.com


…joué des baguettes en Corée du Sud


Non loin du quartier des Batignolles, ce petit coréen (du sud !), ouvert il y a juste quelques mois, est un délice absolu. Ici, l’accueil est absolument charmant, seule en cuisine, une jeune chef coréenne manie les baguettes sur plaques chauffantes et fait tinter la porcelaine pendant que son ami, en salle, vous apporte un thé vert afin de vous faire patienter agréablement. Car ici tout est fait minute et peut parfois prendre un peu de temps. Mais le menu est généreux (soupe au miso véritable, salade pimpante et assaisonnée au soja,  vermicelles de patates douces et poulet-saké aux légumes croquants) pour un prix plus que raisonnable (11,50€). La carte, mélange de recettes traditionnelles et de savoir-faire contemporain, est tout aussi alléchante : raviolis grillés, galette de fruits de mer (7,50€), aubergines frites au soja, racines de lotus caramélisées (3€), bibimbap, kimchi …et puisqu’Anju signifie « tapas », tous les plats sont disponibles en mini-portions. L’atmosphère est douce et la cuisine délicate. Tout ici invite au calme et à la sérénité. C’est l’endroit idéal pour une pause déjeuner ou pour une soirée entre copains quand la salle est plus animée.
Anju, 35 rue la Condamine 75017 Paris. Tél :  01 42 66 06 38
Du lundi au samedi de 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 22 h 30 .


…a été agréablement surprise


Par des pâtisseries « légères ». Christophe Touchet et ses deux acolytes, Florent Lehmann (boulanger) et Luc Baudin (pâtissier-chocolatier), ont ouvert cet hiver une bien belle boulangerie-pâtisserie qui ne cesse de faire parler d’elle. Diabétique et pourtant infiniment gourmand, Christophe a élaboré des recettes à la fois légères et généreuses et pas seulement réservées à ceux qui surveillent leur santé ! Pain spéciaux, pavés, baguettes (1,20€), viennoiseries croustillantes et briochettes (1,80€ les 3), mini financiers (4€ les 8), cookies au chocolat ( 2€), choux à la crème , éclairs salés ou sucrés ( chocolat, fruits rouges, fleur de cactus..) et pâtisseries toutes simples mais exquises : tarte aux agrumes ou  tarte normande, roulé au thé vert et aux framboises, saint-honoré (3,80€),  café-chocolat,  Manhattan cœur vanille… Tout est fabriqué avec des mélanges de farines T80 meulées à la pierre, de farines de lentille ou de pois chiche, de pectine et non de gélatine, de cacao grands crus et évidemment allégé en beurre et en sucre mais sans margarine ni édulcorant. Les goûts sont francs, la tendreté est là, les compositions fruitées sont acidulées à souhait, les crèmes onctueuses et les mousses aériennes.  Pour Pâques, on décolle sur des avions à réacteurs, des poissons à hélices et autres sous-marins en chocolat complètement délirants (il est impératif de réserver si on veut pouvoir les croquer). L’accueil est absolument adorable et Grégoire répond à toutes les questions. Du « tradi » réinventé, de la gourmandise sans culpabilité… que du bonheur !
Eugène, 11, rue Guillaume Tell 75017 Paris. Tél : 01 42 27 65 24
Du mardi au samedi de 7h30 à 20h, le dimanche de 9h à 13h30.
www.eugene.paris


…fondu de plaisir avec le pot-au-feu du mercredi


Niché à deux pas du Musée Picasso, Le Baromètre  accueille la fidèle clientèle du quartier  avec grande gentillesse. Un petit bistrot bien dans son jus, tables en bois, carrelage et cuisine traditionnelle arrosée de bons petits vins du Beaujolais, tartines de lard et autres charcuteries soigneusement sélectionnées par le patron. Les habitués y viennent surtout pour les plats du jour et les menus généreux (terrine maison ou hareng pomme à l’huile 5,50€, ailes de raie aux câpres et boudin aux deux pommes , 15 et 16,50€) et pour l’énorme et délicieuse tarte Tatin (7€). En cette fin d’hiver, ne passez pas à côté de l’excellent pot-au-feu du mercredi fait à la joue de bœuf, incroyablement fondant et réchauffant avec légèreté (14,50€). Typiquement parisien, simple et vrai : il est conseillé de réserver car la salle est petite et  les gourmands y prennent leur temps !
Le Baromètre,  17, rue Charlot 75003 Paris. Tél : 01 48 87 04 54
Ouvert du lundi au samedi de 12h à 15h et de 19h à 23h.


…fêté la fin de l’hiver chez Giraudet


Non loin du marché Saint-Germain et toujours à deux pas de la place des Vosges, les bars à soupes et quenelles les plus « chics et simples » de Paris proposent quelques nouveautés de fin d’hiver pour attendre les beaux jours avec gourmandise. Une onctueuse soupe de chou-fleur et safran réchauffe le cœur et les sens,  « l’escapade dans le Jura » (chou vert et saucisse de Morteau fait encore mieux et la divine « indienne massour dhal » (lentille corail, lait de coco et curcuma) insuffle sa bonne petite dose d’épices et de rêve pour positiver. Côté quenelles, la « petit épeautre » est de retour pour quelques mois, toujours aussi fondante, celle à l’encre de sèche, noire et ferme, persévère et la  « fera du lac » est  d’une texture lisse et homogène. Toujours de l’onctueux, de l’apaisant, du généreux… des recettes simples qui respectent les produits, un accueil adorable et des prix abordables. Le printemps sera épicé, surprenant, chaud ou glacé ! Soupe en bouteille :   5,90€ (50 cl) - Quenelle : de 1,80€ (petit épeautre) à 3,80€ (brochet-écrevisse-morilles)- Formule sur place : 11,50 € (soupe 350ml, quenelle, verrine dessert) - Brunch le week end : 15€
www.giraudet.fr


…suivi les conseils de Gilles le caviste.


Dans la très commerçante rue du Poteau, André Duprey gère une belle cave à vins avec Gilles Catherine, qui m’a fait découvrir un de ses best-sellers de la saison, un saint-pourçain 2012 (assemblage de pinot noir et de gamay) de la propriété Bonvin à seulement 6€, que les habitants du quartier s’arrachent le soir, en rentrant chez eux . Il propose également un bourgogne délicieux d’un cru qui m’est particulièrement cher : un Irancy du Domaine des Remparts, cuvée « Les Cailles » à 12€ ainsi qu’un très bon italien, pour mes diners entre amis, le Scaia 2012, de Corvina, un vin sur le fruit, d’une puissance maitrisée, rond… on y retrouve tout le velouté du soleil (9,50€).
Les étagères sont remplies de précieuses eaux-de-vie : 100 références de whisky dont une douzaine de Japonais, de nombreux rhums, ainsi que les eaux-de-vie  de Hagmeyer. J’attends impatiemment de goûter les vins blancs, les bulles et les rosés dont le choix, ici, est vaste !  Une cave de quartier pour petits et gros budgets, novices et connaisseurs où il est coutume, en fin de semaine, d’aller y rencontrer quelques vignerons et  de déguster leurs flacons.  Une remarquable adresse.
Cave à Vins, 12, rue du Poteau 75018. Tél : 01 42 62 15 44
Ouvert le lundi de 16h30 à 20h, du mardi au vendredi de 10h30 à 13H30 et de 15h à 20h, le samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 13h.


…dévoré un okonomiyaki.


Au cœur du Marais, Iroko Tabuchi, jeune chef japonaise, a créé un mini bistrot composé d’un bar tout en longueur autour duquel je prends place pour la regarder avec délice me concocter de véritables okonomiyaki (mi-omelette, mi-crêpe composée de dashi, d’un peu de farine, de gingembre et ciboulette puis d’œuf, de choux et garnie de crevettes, sèche ou porc). C’est appétissant, tous les ingrédients sont ultra-frais, finement découpés, certains importés du Japon. Elle les mélange énergiquement dans un petit bol puis dépose la mixture, délicatement, sur la plaque chauffante devant moi. Ma galette garnie de crevettes fraiches me fait de l’œil en prenant des couleurs. Je déguste mes racines de lotus et  haricots verts sauce sésame en  prenant patience… L’odeur alléchante me chatouille la narine. Une fois l’omelette prête, Iroko l’arrose de sauce aux prunes et dépose de fines lamelles de bonite séchées qui frétillent sous l’effet de la chaleur ! Véritable délice, aérien, onctueux, généreux. C’est gouteux et nourrissant. Quelques accompagnements comme les yaki-origini (boulettes de riz) ou chou pimenté sont proposés aux gourmands ainsi que les nouilles sautées minute. Pour s’abreuver, quelques thés verts et wiskys japonais à la carte.. Un petit lieu simple et accueillant pour partir à la découverte d’un plat familial japonais réchauffant et rassurant. Très réussi !
Okomusu, 11, rue Charlot 75003 Paris
Tél : 01 57 40 97 27 - www.okomusu.com
Ouvert du mardi au dimanche de 12 h à 14 h 30 et de 19 h à 22 h 30.
Menu déjeuner 13 €, diner 17 € ou 20 €.


…recherché le temps perdu


Dans la veine mono-maniaque, Steve Seremes, qui a fait ses classes auprès des plus grands chefs pâtissiers, a ouvert il y a quelques mois, un « écrin à madeleines ». Son challenge : réinventer la madeleine, lui redonner ses lettres de noblesse et en faire un véritable plaisir qui se suffit à lui-même. Et c’est plutôt réussi.
Délicates, tendres, dorées, prénommées Ernestine, Albertine, Clémence, Colette ou Antoinette, ces douceurs en forme de coquilles se déclinent  en mini-madeleines, aux arômes de vanille, chocolat, citron, framboise… classiques et fondantes dont on ne fait qu’une bouchée et qui en deviennent presque addictives. Mais, le must de la boutique, ce sont les madeleines «garnies», ultra-moelleuses, dont le cœur coulant se compose d’une ganache légère au marc de café, à la menthe poivrée ou à la noisette du Piémont… ainsi que les «gourmandes», plus délurées avec leur dôme de crème légère à la pulpe de framboise, au caramel et noisettes torréfiées ou au lemon curd, qui provoquent un choc des textures et procurent de belles surprises en bouche. Un souvenir d’enfance retrouvé ou revisité, une pâtisserie minimaliste, très «Proust ma Chère» mais qui mérite bien le détour.
Coffret mini-madeleine 4,50€, Ernestine ou Albertine 3,50€.
Mesdemoiselles Madeleines, 37, rue des Martyrs 75009 Paris - Tél : 01 53 16 28 82
Du mardi au samedi de 9 h 30 à 19 h et le dimanche de 9 h 30 à 17 h.
www.mesdemoisellesmadeleines.com


…suivi la torréfaction du café en écoutant du jazz


Frédéric Dornbush accueille tous les accros du quartier, le dimanche matin, pour le traditionnel bœuf jazzi et parfois pour une délicate cérémonie du thé. Durant toute la semaine, vers 10h, il torréfie le café et en fait profiter les voisins et passants qui s’arrêtent pour contempler la belle machine tournoyer et le grain brunir en dégageant ses divines effluves. Dans cette généreuse boutique, c’est le kawa qui est le roi et tout ce qui tourne autour. Les adeptes hésitent donc entre les 20 sortes de cafés de contrées différentes (sidamo, cuba, inde-malabar à 5€40 les 250g) et les 120 thés (sencha, oloong, mélange anglais..). Les étagères sont chargées de confitures exquises (toute la gamme de la Trinquelinette, Coq d’Or du Guide des Gourmands et la muroise de la Hersonnière…), de miels onctueux ou translucides (les Ruchers de la Palmeraie), de tablettes de chocolat (Cluizel ou Bonnat), de nougats du Roi René ainsi que de petits gâteaux plus tentants les uns que les autres, comme les spéculoos et pains d’épices ou les mini-financiers de la Maison du Biscuit, autre Coq d’Or du Guide des Gourmands. Chacun peut donc s’installer au milieu des grands sacs remplis de grains, déguster quelques cafés et se laisser bercer ou éveiller par la clarinette, le saxo ou le violoncelle… Un grand bonheur pour tous  les sens !
La Brûlerie de Montmartre, 66, rue Damrémont 75018 Paris - Tél : 01 42 54 26 29
Ouvert du mardi au samedi de 9 h 45 à 13 h et de 15 h 30 à 20 h, dimanche de 10 h 15 à 13 h.


…fait de belles emplettes gourmandes


Après avoir écrit « l’Arabe du coin » sur les commerces de proximité, Alexis Roux-de-Bézieux , ex-financier, à crée, en 2011, sa propre épicerie dans le 9ème arrondissement. Une boutique qui fait parler d’elle ! Décor sobre tout en bois et carrelage, fabrique (de soupes, salades…) et mini restaurant  attenant à la boutique, grands paniers d’osier à l’entrée pour poser ses emplettes : fruits et légumes de saison, fromages (comté 24 mois de Marcel Petit), charcuteries et salaisons de grande qualité (jambon Prince de Paris à 19,90 € le kg, saucisse au piment des oiseaux ou « chipo des oiseaux » faite par Emmanuel Chavassieux à 39€ le kg ), pâtés et boudins d’Alain Grèzes, mais aussi de nombreux bocaux et conserves de petits producteurs indépendants, des farines, pâtes et pains frais, des aromates, vinaigres et huiles de plusieurs provenances (huile d’olive AOP d’Espagne à 9,90 € la bouteille de 75 cl qu’on vient se faire remplir sur place), miels onctueux du Rucher Alpin et  moult confitures, large choix de fruits secs, petits gâteaux, bonbons, chips…en vrac à des prix sages dont les amandes caramélisées et enrobées de sésame , une tuerie absolue ! Avant ou après avoir fait ses courses, le promeneur se pose pour un petit déjeuner ou un plat du jour (cuisiné sur place bien sur, avec des viandes d’Auvergne et poissons frais livrés au jour le jour. 8,50€ à emporter/11€ sur place), une soupe fraiche ou un généreux sandwich (4,90€) accompagné d’une douceur maison.
La petite sœur de la maison mère, vaste et lumineuse, a ouvert ses portes au début de l’automne rue Saint-Martin : ça a l’air un peu bobo mais l’accueil est absolument adorable, le rapport qualité-prix intéressant et le large choix de produits valent bien mieux que beaucoup de petits commerces de bouche classiques.
Causses, du lundi au samedi de 10h à 21h, restau du lundi au vendredi de 9h30 à 15h30.
55 rue Notre-Dame-de-Lorette 75009. Tél : 01 53 16 10 10
222, rue Saint-Martin 75003 Paris. Tél : 01 42 71 33 33
www.causses.org


…activé ses supers pouvoirs grâce aux formules magiques Michalak


Le pâtissier super-actif à l’esprit 80’s ne perd pas le rythme de sa folie créatrice et a déjà concocté de bien belles surprises chocolatées pour fêter Pâques. « Mr PAQK », l’œuf sortant tout droit du pays des comics, au chocolat Dulcey et parsemé de noix de pécan caramélisées, prend la pose sur sa plateforme chocolatée recouverte d’amandes et noisettes enrobées. Quant au « Fantastik » de saison, il se compose d’un croustillant noisette surmonté d’une mousse légère au caramel et noix de pécan, d’une chantilly Dulcey et d’un confit praliné : de quoi s’évader de la réalité, éveiller tous ses sens et faire le plein d’énergie car, comme on le sait, Michalak, c’est bien moins de sucre et de gras et beaucoup de fraicheur et de légèreté. Pour mieux s’envoler ! En attendant les prochaines fêtes, rien de tel qu’une halte au TakeAway pour goûter et regoûter les « Cosmik » du jour et les « fantastik » du moment,  toujours aussi surprenants, aériens et explosifs.
Pour commander ou réserver : Œuf de Pack : 38 €, Fantastik Mr Pack : 45 € pour 6/8 pers. Michalak TAKEAWAY  Ouvert  du mardi au samedi de 12 h à 19 h, 60, rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris www.christophemichalak.com

 


...Suivi la piste de son camembert préféré.


Nichés au pied de la butte Montmartre dans une ravissante boutique au charme suranné, Adrienne et  son époux, Samir Makroum tout d’abord caviste puis spécialisé en fromages, sélectionnent des merveilles de produits : une majorité de trésors choisis avec soin dans le Guide des Gourmands, tous aussi alléchants les uns que les autres.
Mention spéciale aux fromages, comme ce fabuleux camembert gouteux et fleuri à souhait de Champsecret, au cœur crémeux, Coq d’Or du Guide des Gourmands,  mais aussi au stilton, au cheddar ou au vacherin. On y dégote également quelques succulentes conserves de ventrèche de thon ou de sardines millésimées de chez Zallo, les très beaux produits de chez Barthouil, des salaisons (saucisses sèches et saucissons) et surtout de bien bonnes bouteilles de vins pour arroser tout ça, ainsi que de précieux alcools de grande qualités comme les cognacs, les rhums et les wiskies déjà bien connus dans le quartier ! Plus qu’une épicerie fine, une véritable découverte d’artisans gourmands et de producteurs indépendants : on y fait quelques courses « d’avant apéro » en profitant des conseils avisés de la chaleureuse patronne et on repart le cœur comblé par tant de simplicité et de qualité.
Le Cellier de la Butte, 113, rue Caulaincourt 75018 Paris, Tél.: 01 42 54 06 95
Ouvert du mardi au vendredi de 10 h à 13 h et de 16 h à 21 h, le samedi de 10 h à 21 h et le dimanche de 10 h à 13 h 30 et de 17 h à 20 h 30.


…découvert une boutique merveilleuse


Jolie petite boutique proposant plus de 200 thés dont quelques grands crus d’origine chinoise (Yin Zen –l’un des plus rare de Chine-, Yunnan Céleste, Panyong, Grand Sechuan), des thés noirs particulièrement appréciés des Anglais, des fumés ou pointe blanche, des verts (comme le Shi Feng), des blancs (Grand jasmin ou Perles de jasmin), des Olongs, des parfumés et des fleuris (thé au mille secrets, Rêve de papillon) ainsi qu’une large gamme de thés indiens. On glane de jolis accessoires pour servir la boisson sacrée (théières et tasses chinoises ou anglaises en porcelaine, verre ou terre cuite, mug, cuillères, filtres et passoires à thé…), Et des douceurs pour le tea-time : miels et confitures maison (6,50€ le pot de 330g), pains d’épices au miel ou aux noix ( 4€ ) , fruits secs au chocolat et tablettes lactées . On est accueilli par un large sourire et une tasse de thé, on a tout le temps de mettre son nez dans les grandes boites métalliques pour choisir son trésor et, surtout, d’écouter les précieux conseils de Morad. En ce début d’hiver, le temps s’arrête dans des effluves d’agrumes et de châtaigne...
Mélange Coin du feu 5 € les 100g, mélange BonThés 6 € les 100g.
Bonthés et Accessoires, 157, rue Marcadet 75018 Paris
Ouvert le lundi de 15 h à 20 h, du mardi au samedi de 11 h à 13 h et de 15 h à 20 h et le dimanche de 16 h à 19 h ( de 15 h à 20 h en décembre). www.bonthes.com


…succombé aux tentations de l’heure anglaise


A l’heure du Tea-Time, le Dali, restaurant chiquissime de l’hôtel Meurice, déploie son fabuleux décor construit comme un cabinet de curiosités (miroirs entourant toute la pièce, mobilier rococo, fresque au plafond, vaisselles décorées et argenterie pimpante) pour mettre en avant l’inventivité de son chef pâtissier Cédric Grolet qui joue la carte de la démesure. Traditionnelle pause thé à l’anglaise version gargantuesque : thés, cafés et chocolat chaud pour s’humecter la bouche, suivis de toute une collection de mini sandwiches (saumon-œufs de poisson, foie gras-poire, mozza-pistou-tomate séchée..), scones (nature ou amandes effilées et cœur coulant à la framboise), mignardises (financiers cœur de figue ou chocolat-noix de coco) et cookies  (orange, pistache ou chocolat-noix) maison bien sûr. Après l’avoir admiré, on pioche dans le buffet offrant de sublimes pâtisseries, des grands classiques revisités : Saint-Honoré à la pistache, Paris-Brest tout miel…fruits mystérieux cachant des ganaches acidulées, des pralinés croquants, coulis envoûtants et autres merveilles subtiles et fondantes à la fois. Des folies douces à l’image de Salvador Dali, on frise l’indécence mais on y prend un tel plaisir qu’on ose, en cette période de fête, s’offrir ou offrir  tout ce luxe, ne serait-ce que pour l’atmosphère chaleureuse et la déco grandiloquente, le  service discret et très attentionné et surtout, pour la joie infinie que ressentent tous nos sens !
Le Dali, Hôtel Meurice, 228, rue Saint-Honoré 75001 Paris. Tél : 01 44 58 10 10
De 15h30 à 18h, à partir de 46€ (60€ avec une coupe de Champagne).

 


…été sacrément bien accueillie


La ligne 12 et sa nouvelle station de métro voient naitre un tout nouveau quartier : espaces verts, terrasses, commerces, cafés et nouveaux bistrots voient le jour pour le plus grand plaisir  des habitants et des travailleurs du coins. Le premier-né est donc « Le Bar du Front Populaire » qui offre sa large terrasse ensoleillée et ses bons plats du jour à prix doux. Atmosphère moderne et rétro à la fois, baby-foot, large comptoir, bons petits vins et saucissons, cocktails abordables (de 5,40 € à 7 €) et belles planches apéro (6€) : tout est là pour une pause gourmande. L’accueil est adorable, véritable gentillesse et décontraction sans nonchalance, même en plein coup de feu. Et il reste des  plats du jour à 10€ (dorade entière et ratatouille maison ou demi-coquelet) même après que la salle ait été prise d’assaut. La carte offre un large choix de tartares (bœuf, pesto, thaïe ou saumon à 12,50 €), de tartines, croques et burgers ainsi que les traditionnels rumsteak, saucisse, andouillette, carpaccio et frites maison. Les desserts eux-aussi sont « comme à la maison ». C’est simple, bon et généreux et terriblement sympathique !
Bar du Front Populaire, 3 rue des Fillettes 93210 Plaine-Saint-Denis . Tél : 01 48 22 42 94
Tous les jours de 8 h à 22 h


…brunché dans le 18ème


Joli petit restaurant à déco simple et élégante, accueil détendu et tout en sourire et assiette  soignée. Le samedi c’est « façon brunch » : œufs brouillés bacon, fromage ou saumon (10€), eggs, beans & saussage (13€), salade césar, fish and chips, pancakes, tartine et pain perdu. Durant la semaine la carte est  plus élaborée : à midi, formule entrée-plat ou plat-dessert à 14,50€ avec, entre autres, salade croustillante de haddock, fondue de poireaux-lardon-œuf mollet suivi d’une poitrine de cochon ou d’une cuisse de volaille à la citronnelle. Le soir, ça change encore, avec prix à la carte mais toujours aussi doux : salade d’automne, saumon mariné, merlu et palourdes au lait de coco, magret de canard miel et saké, gigot d’agneau de 7h ou cabillaud et sa brandade. Les entrées sont délicates et les plats vraiment gourmands. L’atmosphère est chaleureuse, toute générations confondues. Ça ne se prend pas la tête mais c’est bon. Simplicité, finesse et gourmandise, que demander de plus ?
La Belle mère qui Fume, 13, rue des Cloys 75018 Paris. Tél. : 01 42 52 00 88
Du mardi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h30.


...fait la queue comme tout le monde


Impossible de passer rue de Seine sans faire une halte chez ce glacier à succès crée par le duo Federico Grom-Guido Martinetti. Touristes et Parisiens prennent patience (15/20mn), dégustant des yeux la carte des réjouissances, imaginant leur futur cornet ou petit pot rempli des parfums de saison (sorbet poire, kaki ou pomme, glace caramel au beurre salé, « zabaione » ou tiramisu), de grands classiques (torroncino, café, crema di Grom, yaourt, pistache, noisette, chocolat noir, fiordilatte…) surmonté de pana montana maison. Une aussi longue attente excite les papilles ! Enfin, on est accueilli par de larges sourires qui vous tendent la cuillère pour gouter aux tout derniers nés glacés. On choisit sa taille, deux, trois ou quatre parfums…tout est possible ! Seul bémol, très peu foisonnées, les glaces fondent un peu trop vite pour prendre le temps de les apprécier calmement, assise place Furstenberg… Mais le délice est tel même si le sucre est un peu trop présent pour certains !
Pot de 3,70 € à 5,70 € Supplément chantilly 0,50 €
Grom,  81, rue de Seine 75006 Paris. Tél : 01 40 46 92 60
Lundi/mardi/mercredi de 13 h à 22 h 30 , jeudi/vendredi/samedi de 13 h à minuit et dimanche de 12 h à 22 h 30.
www.grom.it


…plongé dans un pot de miel


Le miel c’est mode ! Et ça se voit dans les nouveaux petits pots mis sur le marché. Chez Hédène, on se plait à découvrir des crus élégants comme le miel de tilleul de Picardie, de lavande de Provence, d’acacia de Bourgogne ou le dernier-né, le surprenant miel de bourdaine des Landes aux notes délicates de coing et à la couleur chaude, idéal sur du pain grillé. Tous les miels de la maison sont français et élaborés par des « travailleuses » bien de chez nous. Ce qui en fait un produit de luxe.
Dans la famille Mary, les miels se parfument pour entrer en cuisine : agrumes, cognac,  framboise ou truffes viennent enrichir le travail des abeilles. Mais est-ce bien nécessaire ?
Hédène 13,90 € le pot de 250 g. www.hedene.fr
Famille Mary 9,90 € le pot de 170 www.famillemary.fr


…retrouvé le super-héros des gâteaux


La tête foisonnante de créativité, toujours à la recherche de nouvelles « inventions pâtissières », les sens en émoi et l’irrésistible envie de faire partager ses trouvailles, le dynamique Michalak ajoute quelques merveilles à son Take-Away. En cet automne 2014, nous pourrons donc partir en voyage rassurés,  grâce à son fameux « gâteau à emporter » dans sa boite métallique : l’Unique, une sorte de gâteau basque au chocolat, au cœur fondant plein d’éclats de noix de pécan, qui ne vieillit pas, ne dessèche pas, ne ramollit pas. Idéal à glisser dans sa valise, à offrir en cadeau ou à garder plusieurs jours, le grignotant pianissimo. Pour Noël, le chef pâtissier star a imaginé un délice à partager: le « Fantastik Galactik », mousse chocolat blanc-jasmin, croquant chocolat au lait, orange fraiche et passion pour réveiller les papilles et  sauce au chocolat chaude à napper au dernier moment pour faire exploser le tout. Légèreté,  croquant, acidité, fondant et toujours aussi peu de sucre… on se perd dans la galaxie de nos émotions. C’en est presque indécent !
Unik 26 €, déjà disponible - Fantastik Galactik 6/8 personnes 45€,  à partir du 22 décembre.
Michalak TakeAway, 60 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris - Ouvert du mardi au samedi de 12 h à 19 h. www.christophemichalak.com


…croisé les sentiers touristiques


Entre l’Hôtel de Ville et l’Ile Saint-Louis, à deux pas des quais, une terrasse secrète nichée derrière l’église Saint-Gervais offre son charme au passant qui peut profiter du temps suspendu en contemplant les plus anciennes demeures de la capitale. Dans ce coin médiéval, un ravissant petit restaurant a installé ses tables bleues et propose une cuisine simple et honnête. Menu du jour à 15€ (entrée-plat ou plat-dessert. Ce jour là, potage de légumes et lapin à la moutarde comme à la maison), oeufs brouillés-curry ou saumon (12,50 €), œufs au plat-jambon (9 €), omelette aux herbes -servis avec salade fraiche et crudités-, bricks généreusement garnies, grandes salades et tartes aux fruits. Grand choix de boissons maison : thé glacé, café frappé, cocktails soft à l’hibiscus ou au maté, fruits pressés, sangria, grog et cidre chaud…(de 4,50 à 6,50 €). Idéal pour un déjeuner ou juste un pot lors d’une balade ensoleillée et même un jour de pluie, car l’intérieur est plein de charme et fait aussi galerie de peintures. Un petit moment de grâce malgré l’affluence touristique dans les environs. Tous les jours  de 12h à 22h, sauf le lundi.
L’Ebouillanté, 6, rue des Barres, 75004 Paris - Tél : 01 42 71 09 69


Comblé ses envies de ciné, restau, bouquins, théâtre et apéro…


Un théâtre bien connu des Parisiens pour sa programmation variée et éclectique, un cinéma d’art et essai où l’on peut rattraper les séances ratées dans les grands complexes et découvrir des films moins médiatisés, mais aussi un bar à l’accueil chaleureux où l’on rencontre comédiens et techniciens pendant leur pause autour d’un café, d’un verre de vin ou d’un cocktail, une librairie évidemment riche en recueils poétiques et de textes théâtraux. Et un restaurant où il fait bon s’attabler avant ou après le spectacle tant la carte est alléchante et la cuisine simple mais savoureuse : assiettes de saumon ou foie gras, grandes salades, travers de porc, magret, filet de bar, ravioles et délicieux desserts maison comme « la crème brûlée du Lucernaire » ou le tiramisu au fruit de la passion. Prix vraiment raisonnables : plats entre 9 et 17 €, desserts  de 5,50 à 7,50 €. Tout ça donne bien envie d’y passer la journée… et la soirée !
On peut également s ‘inscrire à des stages et ateliers et même initier son bambin au théâtre lors d’un des nombreux spectacles jeune public.
53, rue Notre-Dame-de-Nazareth 75006 Paris
Résa billeterie : 01.45.44.57.34  www.lucernaire.fr
Résa restau : 01.45 .48.91.10 ou restaurant@lucernaire.fr


...découvert le Bayonne d’Alain Darroze


Sous les voutes de la rue du Port-Neuf, à quelques mètres de la Cathédrale, le jeune chef Tomas Ainciart a ouvert au début de l’été un joli petit restaurant à la terrasse ombragée et à l écart du tumulte bayonnais. Produits du Pays basque bien sûr, herbes, épices et légumes de saison travaillés tout en finesse et sans chichi. Accueil adorable et service aux petits soins. Menu déjeuner entre 15 et 18€ selon le marché: tomate d’été farcie (charnue et juteuse à souhait avec une farce traditionnelle fondante), crème de moule safranée, agneau façon moussaka, merlu snacké et coulis de piquillos, andouillette grillée ...une cuisine précise et délicate, un trésor pour les véritables gourmands.
Les Arcades, 40 rue du Port-Neuf 64100 Bayonne.
Tél.: 05 59 59 33 66
Fermé dimanche toute la journée, lundi et mardi soir.


…combiné photos et gourmandise


A deux pas de la place Clichy, au bout d’une petite impasse verdoyante, dépaysement garanti dans ce beau lieu consacré aux représentations du réel par l’image (photos, vidéos, cinémas…), avec librairie spécialisée en photographie, maison d’édition, café et restaurant. Après avoir découvert les images de Lewis Balltz (exposé jusqu’au 24 aout), on prend un infini plaisir à déguster les petits plats d’Anna Trattles et Alice Quillet. Au menu aujourd’hui : l’assiette du jour composée d’une soupe/haricot-verts/anchois/œuf/croûtons (15€), quelques belles entrées comme le jambon persillé-cresson-radis ou les tomates-livèche-ticklemore tout en fraicheur et des plats équilibrés, précis et généreux comme la bonite-lentilles-courgettes-pousses d’épinard ou l’onglet de veau-roseval-mâche. On pousse la gourmandise jusqu’à demander un morceau de Westcombe cheddar et son chutney, pour pouvoir profiter du merveilleux pain de Poujauran et, bien sûr, on ne fait pas l’impasse sur le cheesecake d’anthologie même si la faim nous a abandonné ! Le brunch du week-end est copieux (œufs au plat/bacon, scones, shortcake, thés et jus pressés), l’accueil chaleureux, la bière artisanale et la terrasse bien agréable. Menu entrée/plat ou plat/dessert 20€
Le Bal, 6, impasse de la Défense 75018 Paris
Expo du mercredi au dimanche de 12 h à 20 h ( 11 h le samedi et de 11 h à 19 h le dimanche). Café, du mercredi au samedi de 12 h à 20 h (22 h 30 le jeudi) et de 11 h à 19 h le dimanche. www.le-bal.fr


…suivi la tradition


Une matinée pluvieuse à jouer les touristes dans Saint-Germain-des-Prés et la faim vous gagne ? Pourquoi ne pas ré-essayer un de ces petits bistrots "bien dans son jus" du quartier Saint-Sulpice ? Toujours dans sa déco rétro, sa carte tradi et son service courtois, le Bistrot d’Henri n’a pas bougé d’un pouce.  On se délecte, ici, de quelques belles salades gourmandes de magret de canard et haricots verts, de rognons ou blanquette de veau, d’agneau de sept heures,  de poulet fermier… en arrosant tout ça d’un verre de saint-amour ou de quelques bons bordeaux. Simplement bourgeoise, classique et bien exécutée, la cuisine est vraiment bonne et généreuse. L’atmosphère familiale réconforte et les desserts (crème caramel, clafoutis, mousse au chocolat…) ajoutent  à l’apaisement. Plats de 15 à 23€, desserts de 6 à 8 €. Ouvert tous les jours de 12 h à 15 h et de 19 h à 23 h 30.
Le Bistrot d’Henri, 16, rue Princesse 75006 Paris, tél : 01 46 33 51 12


..bu un verre dans les îles


Véritable dépaysement dans cette institution du quartier Saint-Germain, créée en 1932 par Joseph Louville et reprise depuis quelques années par son arrière-petite-fille. L’ambiance y est toujours aussi chaleureuse qu’à l’époque de Man Ray, Marcel Aymé ou Georges Bataille : les couleurs chatoyantes, le mobilier en rotin, l’orchestre de jazz en fin de semaine, le sourire des serveurs, pas moins d’une vingtaine de rhums de haute qualité à la carte (en provenance des Antilles et du monde entier), des cocktails puissants et équilibrés comme le planteur des anciens, le punch au lait de coco ( 6,20 €), ou le Passion spécial rhumerie (7,90 €) , des 17 h sont servis de succulents accras de morue (4 €) et tendrissimes tartines de crabe (5,30 €), des pasteis de poisson,  boudins créoles épicés,  bananes plantin ou chips de patate douce et, bien sûr, du féroce…Tout ici invite au plaisir surtout si l’on se laisse aller à re-commander un de ces délicieux breuvages en regardant les passants qui passent et repassent. Délicieux cocktails sans alcool.
La Rhumerie, tous les jours de 9h à 2h.
166, boulevard Saint-Germain 75006 Paris. Tél : 01 43 54 28 94  www.larhumerie.com


...re-goûté aux bonheurs de l’océan


Toujours installées face aux Carreaux du Temple, les grandes tables de bois de ce petit bistrot marin accueillent le badaud en toute simplicité. Les fruits de mer de grande qualité (huîtres, tourteau, gambas, langoustines..) sont généreusement servis à prix tout doux, les vins (meursault, picpoul…à partir de 4€ le verre) sont toujours aussi frais et pimpants et la carte s’est agrandie. Les plats y sont plus précis, plus travaillés. Quelques nouveautés comme les planches de poissons fumés (thon blanc, truite, anguille…) sont idéales à partager à l’apéro. Le tartare de saint-jacques, mangue et avocat (10€),  le ceviche de cabillaud façon thaï et fenouil émincé ou la belle salade de roquette et langoustines (14€) sont aussi fins que goûteux. Les plats du jour, mitonnés avec soin, suivent la saison : cabillaud vapeur/fondue de tomate, brandade de merlu/roquette, salade-avocat-crevette… autour de 10€.
L’Ilot, du mardi au samedi de 18 h 30 à 0 h 30 plus le samedi midi de 12 h 30 à 15 h 30.
4, rue de la Corderie 75004 Paris. Tél : 06 95 12 86 61 www.lilot.fr


...tricoté une tarte aux fraises


A toutes celles qui sont au régime avant d’enfiler le maillot d’été,
À nos méticuleuses mamans, nos cousines, copines, voisines qui ne peuvent se passer de l’idée de la gourmandise,
À toutes celles qui se serrent la ceinture tout en rêvant de gâteaux la nuit…
Une dédicace gourmande de Bergère de France qui a créé de quoi exorciser leurs pulsions et apaiser leurs frustrations : une tarte aux fruits à réaliser au crochet, avec des fils Made in France ! Divers modèles et matériaux sont proposés, histoire de s’occuper les mains et de faire travailler ses méninges durant les jours de farniente.
Tarte aux Fruits à réaliser au crochet (N° 2,5 et N° 3) - Prix total des fils pour la réalisation: 1 pelote «coton mercerisé » 8 € 45 et 1 pelote qualité «Caline» 3 € 45 = 11 € 80 - Tutoriel par Bergère de France à télécharger gratuitement sur www.bergeredefrance.fr, rubrique Tricothèque.


…savouré une pause lisboète


On  connaissait déjà (dans le Guide des Gourmands depuis deux ans) ses fameux pastéis de nata que l’on achète à la volée lors d’une balade dans le Marais et qu’on dévore en se brûlant les doigts. Depuis peu, Victor a agrandi son ilot portugais, en ouvrant le café Tasca contigu à l’épicerie. Azulejos, conserves de poissons colorées dans les étagères,  grand comptoir en bois, une quinzaine de petites tables en duo… simple et chaleureux. Ici, on parle portugais et on grignote quelques filets de morue, d’anchois ou des poulpes à l’huile d’olive,  du fromage de brebis Queijo de Azeitao (8 € l’assiette), on choisit une toasta croustillantes au fromage-jambon ou poulet mariné-gingembre. Il y a même de jolies petites salades  et des soupes du jour. Aux beaux jours, la verrière s’ouvre jusqu’à 21 h pour la pause apéro; quelques bières et verres de vins locaux y seront servis  autour de belles assiettes de charcuterie (14€). Dépaysant, accueillant, peu onéreux …le plus lisboète des cafés parisiens !
Café Tasca, 37, rue du Roi de Sicile 75004 Paris - ouvert du mardi au dimanche de 12h à 19h. Tél : 07 61 23 42 30 - www.commealisbonne.com


…renouvelé sa garde-robe.


Avec une « cooking-dress » de luxe, toujours aussi jolie, glamour et rigolote, qui enrichit la gamme de tabliers  Madame Choup. Sage, rétro ou sexy : à chacune son style pour mettre sa silhouette en valeur pendant les heures passées devant les fourneaux. Féminins et coquins, les nouveaux modèles  ne manquent pas de charme : « Tombe la neige » à pois noir et blanc avec sa grande poche et son ruban est tout en élégance, « Morgane de Toi » avec sa coupe vintage et ses couleurs vives, ressemble à une robe de pin-up. De bien jolies panoplies de cuisinière 100 % made in France pour éviter le look Cendrillon. De 55 € à 69 €. www.madamechoup.com


…gouté le printemps chez EATME


La carte printemps-été est arrivée ! Toujours aussi frais et sains les bons petits plats du chef  Jean-Philippe Legras se mettent à l’heure du printemps. En terrasse, ou devant les grandes baies vitrées, on se délecte d’entrées fines et savoureuses comme la crème de concombre-féta, la mousse d’asperge, l’aspic d’œuf mollet aux asperges et tomates,  ou bien on opte pour de grandes salades repas comme la Thaï au poulet, le Boulgour du jardinier de printemps, la Rigatoni-gambas-pesto. Côté réconfort il y a aussi le bon plat du jour concocté en fonction du marché et comme durant tout le reste de l’année, la quiche, la soupe et  la pasta du jour. Les desserts ont, eux aussi, commencé à prendre le soleil : la panna cotta pistache-framboise, le flan vanille ou la faisselle/confitures de fruits rouges maison ponctuent le déjeuner avec délicatesse. Toujours aussi minutieux, équilibré et, surtout, vraiment bon au fil des saisons !
Soupes 4 €, plat du jour 9,40 €, menu ( entrée-plat ou plat-dessert plus café 13,60 €).
EATME,  du lundi au vendredi de 10 h à 19 h, 38 rue Léopold Bellan 75002 -47, rue du Fbg Montmartre 75009 - 53, rue de Washington et 29, rue d’Anjou 75008 - 58, rue du Fbg Poissonnière 75010.
www.eatme.fr


…apprécié une bonne tisane


Trop souvent associées à l’idée de régime et aux maux hivernaux, les tisanes ont mauvaise mine. Mais Les 2 Marmottes renouvellent leur image avec des mélanges subtils et gourmands, aux saveurs raffinées et audacieuses dont on peut se délecter à tout moment de la journée et toute l’année. On connaissait déjà les classiques du genre Thym, Tilleul, Fenouil et la fameuse tisane des 2 Marmottes, pour passer l’hiver… mais aujourd’hui, la marque fait peau neuve. Packaging épuré et coloré, toujours  100% Haute-Savoie et respectant Dame Nature , la gamme compte 34 « recettes » qui varient en fonction des saisons et s’adaptent aux envies : Citronnelle, Yodie, Délices Fruités, Frisson d’Hiver, Thé Vert de Chine, Jasmin, Fleur de Sureau, Hibiscus… Avec un peu d’imagination, on peut aussi les utiliser en cuisine pour parfumer soupes, gâteaux, crèmes et compagnie. A partir de 4,10 € la boîte  www.les2marmottes.fr


…redécouvert Banania !


Pour fêter Pâques,  le Musée Gourmand du Chocolat de Paris dédie un étage entier à Banania, depuis son origine -la précieuse recette de Pierre Lardet composée d’un mélange de cacao, banane et céréales, rapportée du Nicaragua au début du 20ème siècle- jusqu’à nos jours. La fameuse boite jaune, l’Antillaise, le tirailleur sénégalais, le slogan « y’a bon »… grâce à de multiples objets « vintage », photos et affiches sollicitant nos souvenirs d’enfance, le musée retrace la façon dont Banania a accompagné de nombreux évènements économiques et historiques (les Trente Glorieuses, les J.O de Colombes, le Tour de France…) et comment, en un siècle, une marque alimentaire est parvenue à faire partie du patrimoine culturel ! Aujourd’hui, Banania est resté une petite entreprise mais a su s’adapter aux désirs des plus gourmands avec ses multiples recettes : aux céréales pour les petits, au cacao intense pour les grands, en chocolat à cuire et même en pâte à tartiner. Toujours présent sur nos tables sans être passé par les grandes filiales de l’agro-alimentaire. De quoi repartir le cœur chargé de souvenirs et surtout, d’envie de replonger dans un grand bol de chocolat chaud !
Musée Gourmand du Chocolat, 28, Boulevard Bonne Nouvelle 75010 Paris
www.museeduchocolat.fr


…rencontré les Filles à Fromages.


Des femmes belles et fières qui revendiquent haut et fort leurs passions fromagères, une envie débordante de partager ce grand plaisir goûtu et surtout, un désir commun d’éradiquer cette diabolisation diététique infondée autour des fromages. En une vingtaine de portraits, Thomas Laisné, nous offre une grande tartine  « beurrée » d’humour : salers, reblochon, brie truffé, morbier… comédiennes, restauratrices, blogueuses et journalistes prennent la pose avec panache, dévorant pâtes molles, pressées ou persillées, éveillant nos papilles et prouvant que l’on peut rester belles et sexy tout en plongeant dans les « fromages qui puent ». Deux doigts de snobisme, un brin de dérision, un photographe talentueux et le Cercle Officiel des Filles à Fromages et plus si affinité sur le coup : la promotion des produits laitiers est  faite ! Une drôle d’expo gourmande pour la bonne cause.
Les Filles à Fromages, « Un certain charme à la française » : jusqu’au 26 avril
Milk Factory, 5, rue Paul Bert 75011 Paris, du mardi au samedi de 13h30 à 19h.


…fait le tour du monde en chambre avec Christian Lacroix.


Un 3 étoiles en plein cœur de Paris, entièrement décoré par Christian Lacroix, comme un voyage autour de la planète terre : 25 chambres réparties sur 6 étages avec des murs-fresque sur lesquels on trouve la carte du monde, des têtes de lit en velours, des rideaux et papiers peints chamarrés, des compositions de décors osées, des salles de bain aux sols «gros cailloux » et vasques en bois… A chaque étage, un continent, ses codes couleurs, sa déco folle et chatoyante rappelant  l’Afrique avec ses tissus précieux, l’Asie qui marie toutes les influences orientales, l’Europe et son esprit « XVIIIème siècle », l’Amérique dans son inspiration « Memphis », l’Océanie à l’atmosphère coloniale et exotique puis l’Artique/Antartique tout en pureté. Situé à l’écart du bazar parisien mais à deux pas du Louvre et de la Concorde,  un ravissant petit hôtel « culotté » qui met la joie au coeur ! Chambres de 125€ à 190€.
Hôtel du Continent, 30, rue du Mont-Thabord, 75001 Paris. Tél : 01 42 60 75 32
www.hotelcontinent.com


…été séduite par cette généreuse simplicité.


Dans le quartier (trop) bobo de la rue des Vinaigriers, Benoit Castel, ancien de la Grande Épicerie, a eu la bonne idée d’ouvrir une boulangerie-pâtisserie bien différente de toutes ces bonbonnières que l’on connaît déja. Epure et  simplicité, mais produits de grande qualité, voici qui résume bien le concept de « Liberté ». Déco brute et dépouillée, labo à vue et longue vitrine pour des gourmandises alléchantes mais sans fioritures. Pains, gâteaux, en-cas…les prix sont raisonnables, ce qui est rare dans ce quartier ! Les viennoiseries sont aériennes et légèrement caramélisées, les sandwichs préparés sous vos yeux, les pains tendres et  denses (complet ou cinq céréales à 2,50€). Le must : un délicieux « pain du coing » agrémenté d’un peu de coing qui lui donne une touche sucrée lorsqu’on le grille. Les sablés, cookies, madeleines et financiers sentent bon le beurre mais ne ruissèlent pas ! Et les gâteaux sont de haute voltige et amusants : surprenant Bobo au Rhum, surmonté d’une crème fouettée et d’une pipette de rhum, Sheescake ( 3,80 €) infiniment mousseux, tarte au citron (3,50€) petite, craquante et fine et célèbre Tarte à la Vanille d’un équilibre déroutant. C’est franc, généreux et léger.
Liberté,  39, rue des Vinaigriers 75010 Paris - Tél : 01 42 05 51 76
Du lundi au samedi, de 7h30 à 19h30 (samedi 8h30).
www.liberte-patisserie-boulangerie.com


…joué avec la nourriture !


Grâce au soutien du ministère de l’Agriculture, Bercy met en scène et sublime les fruits et légumes dans une série de photos teintées d’humour et de poésie. La photographe Christel Jeanne plus connue sous le nom de « celle qui murmure à l’oreille des tomates », nous convie à ses balades sur les marchés et dans les campagnes pour regarder ces gueules insolites, ces tubercules tordues, ces cucurbitacées improbables dans les passages couverts de Bercy Village. Trente tirages argentiques dans lesquels l’artiste cultive une vision décalée de nos petits amis verts, révèle toute la noblesse de la Nature et l’érige en œuvre d’art. A travers son œil facétieux, la fraise devient poisson rouge, le citron poussin, le poivron dragon… à chacun d’imaginer une créature ! Chaque photo de cet étrange bestiaire est particulièrement attachante. Les Fruits de mon Imagination, Jusqu’au 27 mai. Bercy Village,  cour Saint-Emilion 75012 Paris.

www.bercyvillage.com


…été intéressée par le projet de « Behind the Scene ».


Redonner sa place au plaisir, au goût des bonnes choses, à l’insouciance généreuse : c’est la philosophie de « Behind the Scene », éditeur de lieux à vivre et  à manger. Renouveler les commerces, restaus et espaces des petites rues trop longtemps oubliées entre  Temple et Arts et Métiers , faire renaitre tout un quartier : c’est un pari humaniste pour nous « inciter à faire évoluer notre façon de consommer ».  Cédric Naudon et Antonin Bonnet se sont pris à rêver de lieux qui n’existaient pas et ont réuni des budgets et des personnes  pour  les réaliser. Quincaillerie, écailler, boucherie, bistrot et bar à tapas, fromagerie et pâtisserie : jolies boutiques et galeries pour redonner aux riverains le plaisir de la proximité, faire beau, bon et juste tout en préservant l’environnement. Designers et artisans se sont alliés pour que, d’ici quelques mois, émergent de délicieux commerces de bouche, de bons restaurants et autres boutiques, dans les rues du Vert Bois,  Volta et Notre-Dame-de-Nazareth (Paris 3ème) : bistrot et restaurant de poissons des frères Campana,  « glacier » de Vincent Darré, bar à huîtres de Ramy Fisher et boulangerie de Roland Feuillas, à l'initiative du projet avec le couple Hervé-Gruyer de la ferme du Bec-Hellouin. La Jeune Rue se veut un nouveau modèle, une manière inédite de faire entrer l’agriculture dans la ville, mais n’est, en principe, pas un projet élitiste. De  belles et grandes idées, généreuses et optimistes… à la portée de tous ? Rendez-vous d’ici peu pour « goûter » tout ça !


…succombé aux douceurs de la patate.


Souvent boudée à cause de son goût doucereux  et sa texture pâteuse lorsqu’elle est mal cuisinée, cette belle à chair orangée tient la septième place mondiale parmi les denrées de base derrière le maïs, le riz et le blé. Son nom prête trop souvent à confusion mais ce n’est pas une pomme de terre. Tubercules de la famille du liseron, les « ipomoea batatas » sont cultivées dans les régions subtropicales. Elles ont une forte teneur en vitamines C, E et B6 et en précieux minéraux comme l’acide folique, le cuivre, le fer et le manganèse. Riches en fibres, elles ne sont pas très caloriques et leur index glycémique est peu élevé malgré leur goût sucré ! Cultivées avec grand soin, les patates douces de Caroline du Nord, à la légère saveur de noisette,  se laissent cuisiner aussi bien crues que cuites, en soupe onctueuse , en gratin coloré, en tarte salée fondante, en salade comme des carottes râpées mais aussi en desserts : madeleines, cakes ou gâteaux. Recettes sur  www.patates-douces-usa.de


...bien aimé un micro-bistro


Derrière le marché Saint-Germain, un mini-resto aussi généreux qu’abordable. Un cadre à oublier, moins de vingt couverts, des produits bien choisis et une cuisine fraîche et pleine de bon sens : soupe de panais, galanga et citronnelle, poireaux vinaigrette joliment présentés, rillettes de maquereau et tarama maison… des entrées toutes simples entre 6 et 8€. La joue de bœuf croustillante repose sur un lit de pousses d’épinards, le pot-au-feu aux trois viandes de l’Aubrac embaume toute la salle, le boudin noir est signé Christian Parra et les desserts jouent raisonnablement la branchitude : panna cotta  à la mangue, cheese cake… Une candidate à la mairie de Paris et son staff font du coude à coude avec des shoppeuses, on parle à son voisin et le service est adorable et détendu.
Formule déjeuner 16€ , plats à la carte entre 15 et 18€.
Le Petit Vatel, 5, rue Lobineau 75006 Paris. Tél : 01 43 54 28 49. Fermé dimanche et lundi.


…été foudroyée par un Kosmik


Démystifier la gourmandise et foudroyer les gourmands de bonheur, c’est dans son tout nouveau TakeAway que Christophe Michalak rempli sa mission. Ce n’est pas une pâtisserie classique mais une mini-boutique attenante à la fabrique, toute en verre, depuis laquelle on peut regarder le travail des pâtissiers et qui offre, quotidiennement, des créations uniques : cinq Kosmiks (pâtisseries fraiches pour une personne) et un Fantastik (gros gâteau à partager). Depuis fin septembre, nous connaissions l’existence de la MasterClass Michalak, située au même endroit, dans laquelle le très médiatique pâtissier met au service de chacun ses 25 ans de métier et de savoir-faire d’une façon exigeante mais accessible. Désormais, on peut, après avoir pris quelques méticuleux cours de pâtisserie, s’offrir les  gourmandises rock & roll ( Takatartiner, Klakette, Ludik, K-Boom, s’Kones…) de la star des desserts et même privatiser l’espace pour fêtes, cocktails et soirées.
Michalak, 60 rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris
TakeAway, de 12h à 19h 30.
MasterClass, durée de 3 heures pour 10/12 personnes, 120€/pers.
www.michalakmasterclass.com
www.christophemichalak.com


...savouré des cocktails chauds


Dans le cocon japonisant du bar de l’hôtel Renaissance Paris Vendôme, la traditionnelle bolée bretonne est revisitée en version « tea time ». Infusé à la menthe, citronné et additionné d’un trait de sirop de sureau, peu sucré, acidulé et parfumé,  le cidre doux chaud se transforme en véritable réconfort hivernal. En version cidre brut, la création du moment ressemble d’avantage à un dessert composé d’une compotée de pommes, de saveurs de pain d’épice et surmonté d’une espuma de crème : celui-ci plaira d’avantage aux grands gourmands. Pour une pause cosy et élégante, voilà une bonne Raison de redécouvrir le cidre et sa tournure « hot » dans tous les sens du terme ! Les recettes faciles et disponibles sur le site donnent des idées originales pour accompagner la galette des rois ou les crêpes de la chandeleur .
Cocktails chaud autour de 12€. Jusqu’au 15 mars 2014 de 15h à 20h.
Bar de l’hôtel Renaissance Paris Vendôme, 4, rue du mont Thabor 75001.
Tél : 01 40 20 20 20 www.loicraison.com


…continué à se régaler en légèreté


Envie de bien être, de frais, de sain et surtout de bon : des petits plats finement concoctés dans un cadre privilégié, entre deux baies vitrées, des mezzanines, en solo, duo, grandes tablées ou haut perché. Ici on travaille les légumes, on soigne l’équilibre et la sérénité du client. Avec des soupes du jour ultra-onctueuses, des mini entrées malines (poireaux mimosas, œuf en aspic, mousse de betterave, carottes à l’orange..), des plats du jour équilibrés et rassasiants (parmentier de canard, gambas au lait de coco, pavé de saumon aux deux purées,  poulet au citron….) ou de grandes salades composées (gambas/roquette/farfale ou saumon marinée/feta/salade/pomme de terre ou encore taboulé au poulet fumé…) et quiches ou pâtes du jour. Desserts minutieux, mousseux et peu sucrés (flan à la vanille, mousse de mangue-coulis passion, tapioca au coulis de framboise...). Joli moment gourmand dans un espace propice à la décompression.
Soupes : 4€, plat du jour 9,40€, menu (entrée-plat ou plat-dessert plus café 13,60€).
EATME,  du lundi au vendredi de 10h à 19h : 38 rue Léopold Bellan 75002 Paris - 47, rue du Fbg Montmartre 75009 Paris - 53, rue de Washington 75008 Paris - 58, rue du Fbg Poissonnière 75010 Paris. www.eatme.fr


…choisi son côté de la rue de Seine


Après avoir dégusté les délicieux petits plats du chaleureux « Fish la Boissonnerie » au cour d’une balade germanopratine, découverte de l’adresse branchée tenue par le même duo anglophone sur le trottoir d’en face. Plus sophistiquée, cette adresse-là est de bonne facture avec quelques bémols toutefois. Accumulation d’astuces branchées qui cassent le charme de l’endroit : cuisine ouverte avec ses bruits, ses agitations et ses casseroles qui trainent, carte mouvante, plats imposés et parfois mal réalisés (le rôti de veau ce jour là était archi gras et trop salé), attente démesurée entre les plats, service délicat mais débordé… Du coup,  on préfèrera le côté néo-bistro, le talent minutieux et plein de fantaisie du jeune chef aux commandes de la maison mère, à la salle clinquante , aux multiples contorsions du menu et à l’équipe de cuisiniers agités de la petite soeur.
Le Semilla, menu midi 23€ , carte 40/45 €
Tous les jours de 12h30 à 14h30 et de 19h à 22H45 (snack de 14h à 19h), brunch le dimanche de 12h à 16h.
54, rue de Seine 75006 Paris -Tél : 01 43 54 43 50
fr-fr.facebook.com/semilia


...partagé une bonne bière en grignotant une flammekueche


Immense fût en vitrine, long bar, tables en bois et lumières rouges tamisées dans cette micro-brasserie  à l’ambiance festive. Ici, on mange la traditionnelle flammekueche, dont la pâte est fine comme une feuille de papier et recouverte d’un peu de crème, de lardons, de lamelles d’oignons et de fromage râpé. Elle est évidemment déclinée de maintes façons : légumes, nordique, irlandaise…et existe même en version sucrée. On arrose tout ça d’une bonne bière 100% houblon et orge malté et… on refait le monde ! Longue et alléchante carte des bières et prix sages : flammekueche de 9,10€ à 13,20€ , plat du jour  11€, bière pression à partir de 3,90 €.

O’Neil, 20, rue des Canettes 75006 Paris. Tél : 01 46 33 36 66 - Tous les jours de 12h à 2h.
www.oneil.fr


…fait une drôle d’expérience olfactive.


Dans ce nouveau « coffee shop » situé à deux pas du Louvre, le petit noir est roi  et on le trouve sous toutes ces formes. Bel espace d’expérimentations sensorielles où l’on inhale le café en micro-particules pour se concentrer uniquement sur son goût en oubliant sa texture, on l’aspire sous forme de nuage et on découvre l’immatérialité gustative, on le reçoit sous forme de messages(sms) olfactifs pour émoustiller nos addictions caféinismes, on le goûte en grain au naturel… ou on le déguste, plus traditionnellement. Voyage aussi intense qu’envoûtant pour grand amateur et expérience surprenante pour développer sa culture du café.
WikiPearl à partir de 3 €. Expresso 2 €.
Coutume Labstore, 4, rue de Bauloi 75001 Paris. www.labstore-paris.com
Du mardi au vendredi de 9 h à 19 h, samedi et dimanche de 10 h à 19 h.


…eu un coup de foudre sucré.


Encore un nouveau spot gourmand dans un quartier bobo, une énième pâtisserie… mais là,  on en prend plein les papilles et le museau. C’est ludique et savoureux, surprenant et intense. Aussi jolies que délicieuses, ces mini-pâtisseries , conçues par Eddie Benghanem, revisitent les grands classiques (Fraisier, Tarte au citron ou à la vanille, Paris-Brest, Opéra, Baba..) et  allient avec brio le croustillant et le moelleux, le croquant et le fondant et, bien sûr,  le crémeux, le mousseux… Bref, des alliances complexes d’épices et d’agrumes, des nougatines, des biscuits aux amandes, des génoises : des associations travaillées avec minutie qui nous éclatent en bouche. Des petits trésors de gourmandise dont on ne fait qu’une bouchée. Mais 3,80€ la mignardise, pour certains peut-être, un peu dur à avaler !

Les Fées Pâtissières, 21 rue Rambuteau 75004 Paris
Du mardi au dimanche de 11h à 20h.
www.lesfeespatissieres.com


…visité une institution.


Bien loin des concepts lounge qui pullulent dans la capitale, le Comptoir des Canettes n’a pas bougé depuis plus de cinquante ans. Un bar à vin de la toute première heure. Déco et atmosphère rétro,  accueil aux petits oignons, ambiance  bon-enfant, fréquentation hétéroclite : vieux, jeunes, bobos, alcoolos, étrangers… on y partage de bons petits vins en bavassant et grignotant de généreuses tartines et tourtes maison faites avec des produits de qualité. Le week-end, la cave est dansante. C’est dépaysant, chaleureux et typiquement parisien ! Verre de vin à partir de 2 €. Tartine 7,50 €, soupe 4,50 €, tourte 9 €.
Chez Georges, du mardi au samedi de 12 h à 2 h.
11, rue des Canettes 75006 Paris. Tél : 01 43 26 79 15


…papillonné dimanche à St Germain


Joli petit bistro dans le triangle d’or de St Germain, cette ancienne poissonnerie transformée en « Boissonnerie » par le duo américano/néozélandais Drew Harre et Juan Sanchez, ne manque ni de jolis flacons, ni de bonnes idées en cuisine. Précision et légèreté  autour des poissons, riz noir, fregola, légumes anciens et petits consommés. Daurade, chinchard, fish soup, œuf 69 et colslaw… la carte change tous les jours. C’est fin, bien cuit et savoureux bien qu’un peu chiche : on en reprendrait bien un peu tant ça fond sur la langue et ça surprend les papilles. Le service est distrait mais adorable. Et si l’ambiance néo-bistro ne vous tente pas, le duo propose une table un peu plus branchée et sophistiquée mais tout aussi alléchante sur le trottoir d’en face : le Sémilla… Et, si c’est plein, vous pouvez toujours vous réfugier dans la bonne sandwicherie tenue par  la même équipe où les flammes du four à focaccia dansent devant vos yeux. Il est même possible d’aller s’offrir de précieux flacons dans la cave  « maison » à deux rues de là.
Fish La Boissonnerie, 69 rue de Seine 75006 Paris. Tél : 01 43 54 34 69
Menu midi : 26,50 €. Entrée 10 €, plat du jour : 15 €. Soir : 35 et 45€.
Le Semilla, 54 rue de Seine 75006 Paris. Tél : 01 43 54 34 50.
Cosi, 54 rue de Seine 75006 Paris. Tél : 01 46 33 35 36
La Dernière Goutte, 6 rue Bourbon le Château 75006 Paris. Tél : 01 43 29 11 62


…fait quelques courses anglaises.


Dans le tout dernier Marks&Spencer à Beaugrenelle.
English supermarket aux emballages attirants et aux rayonnages remplis de thé, marmelades, chips et shortbreads en tout genre. Quelques cheddars, poissons fumés, bacon et jambon rôtis au miel emballés sous vide. Unique rayon frais, la bakery qui hume bon les scones et pains aux graines frais et chauds. On s’attendait à plus de diversité, davantage de produits frais et typiques, moins de  plastique et d’additifs et, surtout, un endroit où se poser pour grignoter nos trouvailles dans le food hall de 800 m2. Quant au rayon vêtements, on se croirait chez de vieux anglais embourgeoisés et décalés, même pas drôles en collectors des 80’s. Un peu décevant mais pas si mal pour remplir ses poches et ses tiroirs de thé, chips et candy pour passer l’hiver.
Marks&Spencer Beaugrenelle, du lundi au samedi de 10 h à  21 h (22 h le jeudi).
12, rue Linois 75015 Paris
www.marksandspencer.com


…adopté la mozzattitude


Au coeur d’une journée laborieuse, un petit lieu accueillant et lumineux, pour une pause transalpine simple et généreuse, dans un quartier chic et cher. Au choix :  un plat du jour de 10 à 12 €( lasagnes traditionnelles ou végétariennes, gnocchi à la tomate ou boulette de bœuf ), mais surtout un bar à mozza où, pour 9,50 €, on compose à la minute une grande assiette gourmande  avec  une  boule de mozza de buffala, mozza fumée, tressée ou burratta fondante, à laquelle on ajoute une grosse poignée de salade (mâche ou roquette), quelques bons antipasti maison (oignons confits au balsamique, courgettes ou aubergines grillées, petits poivrons farcis au thon, champignons marinés..)  et des lichettes de charcuteries (mortadelle, coppa, salami, San Daniel..) pour les amateurs.

Formule Pizza à 9 € et Foccaccia à 10 € tout à fait honorables. Quelques desserts : panacotta, panettone, tiramisu et du bon café pour finir en beauté. Que du bon, du frais, du simplissime …et les précieux petits soins de l’équipe en sus !
Mozzachic, du lundi au vendredi de 11 h à 19 h (et service traiteur)
30 rue de Miromesnil 75008 Paris. Tél : 01 40 06 91 12
www.mozzachic.fr


…déchanté au Café des Concerts


Le Café de la Musique devient Café des Concerts : grande terrasse donnant sur l’esplanade de la Villette, cuisine ouverte,  long bar au fond d’une immense salle arrondie. On se croirait dans une cantine à la déco blanc-gris-noir et au minimalisme plus qu’ennuyeux. La carte se veut  moderne et tradi : soupe de potiron, salade de pousse d’épinard et œuf mollet, saumon à l’unilatéral, choux braisé et gingembre (absent ce jour là), tartare de bœuf façon thaï (agrémenté d’UNE feuille de menthe !). La présentation est appliquée mais tout ça reste d’une neutralité désarmante… de la texture mais insipide. A force de vouloir être sobre, ça manque de piquant, d’invention… ce n’est vraiment pas la fête des papilles ! Service gentil mais à côté de la plaque : le vin arrive quand nos assiettes sont terminées… mais les cafés sont offerts. Bref, beau potentiel, inexploité mais possible pour faire une pause après une grande expo ou boire un pot avant un concert. Tous les jours de 9h à 2h. Menu déjeuner (entrée-plat ou plat-dessert) 19€.

211 avenue Jean-Jaures 75019 - Tél : 01 42 49 74 74
www.cafedesconcerts.com


...savouré un vrai tea time après une belle expo


Dans un cocon de luxe conçu comme un atelier d’artiste où se mêlent art et  gourmandise, on redécouvre le  véritable tea-time. Imaginées par Eric Fréchon, les douceurs font tellement envie qu’on se pourlèche les babines en voyant arriver notre petit plateau de véritables pâtisseries maison. Tout est fait à  l’ancienne, au bon goût de beurre, peu sucré et tendre à souhait :  petits sablés façon shortbread, cookies aux pépites encore fondantes, mini-cake tout moelleux aux fruits confits acidulés,  marbré au chocolat au goût d’enfance… à accompagner de l’un des 15 superbes thés de Betjeman & Barton. Servis de 15 h à 18 h 30, un « Five O’Clock »  idéal pour reprendre des forces avant une soirée très parisienne. Thé complet 13 €.
Mini Palais, 3, avenue Winston Churchill 75008 Paris. Tél : 01 42 56 42 42
www.minipalais.com


...préparé un vrai café à l'italienne.


Un expresso excellent, une crème onctueuse, du lait émulsionné… grâce au nouveau percolateur le plus compact du marché, il est désormais possible de récréer « l’art de vivre à l’italienne » dans nos petits espaces parisiens.  Elégante, ultra compacte (14,9 cm de large seulement) et simplissime à utiliser avec ses trois boutons rétro-éclairés -système capuccino, plateau chauffe-tasse, porte-filtre « crema »- et conçue pour préparer simultanément deux tasses, Dedica a tout pour nous transformer en barrista maison !
Dedica de Delonghi, 229€

www.delonghi.com


…admiré de sublimes chinoiseries


Après un lifting complet,  la Compagnie Française de l’Orient et de la Chine a ré-ouvert ses portes boulevard Saint-Germain. Nouvel écrin épuré et résolument moderne où l’on déniche des trésors asiatiques sublimissimes. Arts de la table, textiles, bougies, luminaires et objets de déco pour des cadeaux luxueux et élégants comme les services à thé, la vaisselle en porcelaine de toute beauté et tout particulièrement la collection d’assiettes « 0mbrelles ». Un peu de sérénité  pour nos « home sweet home » ou pour toucher un ami précieux. CFOC, 260 Bd Saint-Germain 75006 Paris

www.cfoc.fr


..fait escale au Pérou


Nouveau petit lieu pour fines gueules fans de poisson cru : décor sobre et élégant, petite terrasse dans rue calme du quartier Montorgueil, équipe féminine qui tranche à la minute les poissons frais et décline avec talent ceviche de dorade, thon,  saint-jacques, saumon, gambas… à la manière péruvienne.  Oignons émincés, jus d’agrumes, céleri, lamelles de betterave, coriandre , avocat, fleur de fenouil…se  disputent la place dans la marinade. Finesse et surprise à chaque bouchée. Salade de pois cassés ou de quinoa et purée de patate douce agrémentent les assiettes acidulées. Un concept pour appétit d’oiseau ! En attendant la saison froide et les soupes maison. De 8€ à 11€ le ceviche.
La Cevicheria, 16, rue Marie Stuart 75002 Paris, tél. : 09 80 88 58 05


… croqué de croustillants Fish & Chips


Dans un nouveau spot bobo à deux pas du canal Saint-Martin : une fine équipe  anglaise et gourmande nous attire dans un mini lieu où les poissons sentent bon la friture légère et aérienne. Merlu, lieu jaune, joue de lotte en nuggets et encornets se pavanent dans nos barquettes cartonnées, accompagnées de frites généreusement servies, de  Mushy Peas (purée de petits pois) et de sauce tartare maison. On pose un quart de fesse en rang serré, le nez dans la panure du voisin. Au coude à coude donc, entre deux ginger beers, on déguste nos croustillants poissons, le sourire grassouille aux lèvres dans un rythme effréné –et oui, il faut bien laisser la place au suivant-. Et si on rêve d’espace, on déguste sur le trottoir ou on achète à emporter. Frais, bon et gai, ce petit lieu typiquement british vaut le détour.14,50 € le menu.
The Sunken Chip, 39, rue des Vinaigriers 75010 Paris. Tél : 01 53 26 74 46
Du mercredi au samedi de 12h à 14h30 et de 19h30 à 22h30, le dimanche de 12h à 18h.


...admiré l'immense jardin vertical de l'Homme Vert


… au cœur du quartier Montorgueil à Paris. Le chercheur-botaniste Patrick Blanc a frappé fort une fois encore en réalisant un tableau vivant de 25 m. de haut, sur un pignon de mur à l’angle d’une ravissante petite place non loin des Petits-Carreaux.  Véritable défi technologique, composé de 237 espèces et variétés de plantes différentes, cet espace de biodiversité réveille nos consciences écolo et transfigure l’espace public . Comment échapper à la sclérose de l’espace urbain ? Allez vous installer à une terrasse de bistrot au pied de " l’Oasis d’Aboukir " : respiration artistique et botanique garantie !
L’Oasis d’Aboukir, 83, rue d’Aboukir 75002 Paris

www.murvegetalpatrickblanc.com


…passé une bonne soirée sur un zinc agité


Le Grand Pan fait des enfants : au début du mois de juin, Benoit Gauthier a ouvert , juste en face de son bistronomique Grand Pan, un petit frère tout aussi gourmand, dédié au style « tapas ». Dans un décor  « brique et bois », on s’attable au bar pour déguster quelques tapas royales comme les pieds de cochons croustillants, la  tortilla dorée et fondante, les salaisons d’Ospital finement tranchées, les bulots aïoli ou les fameux œufs mayo et leur julienne de pimientos…(de 2€ à 8€). On étanche sa soif d’un pichet de Saint-Pourçain (10€) ou d’une bouteille de Fronton. Pour ceux qui préfèrent s’installer confortablement, quelques tables hautes et une grande table d’hôtes. Et pour les solides appétits, l’incontournable côte de bœuf à partager et ses frites maison. Simple mais bon, efficace. A midi, quiches, sandwichs et grandes salades à composer soi-même dans une petite formule à 7,70€ avec dessert. Grande télé pour les fans de rugby : soirs de matchs effervescents !

Du lundi au samedi  (fermé dimanche et lundi à partir d’octobre) de 12h à 14 h 30 et de 19h à 23h30. Le Petit Pan, 18, rue Rosenwald 75015 Paris. Tél : 01 42 50 04 04


...respiré un peu d'iode


En dégustant quelques huîtres et bons petits produits de la mer en plein cœur de Paris. Quatre jeunes et dynamiques gourmands -Stanislas Moreau, Olivier Gaquière, Valentine Coffinier et Sophie Mesnil- vous aident à prendre le large sous la brise estivale face aux Carreaux du Temple en grignotant des crevettes grises ( 4,50€ les 100g) ou roses de Madagascar, des huîtres Spéciales Roumegous ou Perles blanches, du tourteau ou des bulots mayo, des harengs matjes ( 6€), du tarama, des poissons fumés (de 7,50 à 13,50€)… en finissant cette cure d’iode par un joli cabécou ou un tendre kouing-amann tout doré. Arrosez tout ça d’un bon petit verre de Picpoul de Pinet (4 € le verre) et le tour est joué ! Plat du jour (10,50€) et formule du jour (entrée-plat et un verre de Picpoul ou plat-dessert et un verre de Picpoul à 12,50€ ).
L’îlot, 4 ,rue de la Corderie 75003 Paris. Tél : 06 95 12 86 61. Fermé dimanche soir, lundi et mardi. lilot@facebook.com


...déjeuné à l'Epicerie


Véritable caverne d’Ali-Baba remplie de produits du Sud : large choix de conserves et bocaux de luxe à prix sages( crème de poivron ou tomate verte, ventrèche de thon, rillettes de canard, foies gras, potée et cassoulet, miels et confitures) mais aussi des huiles et vinaigres , de bons jus de fruits et belle sélection de vins de Midi-Pyrénées. Quelques tables pour déguster entrecôte, tournedos ou côtes d’agneau (en direct de l’Aubrac) servis avec des petits légumes de saison ( 13,50 €) ou partager de généreuses planches de charcuteries et de fromages (jambon de l’Aveyron, saucisson, foie gras, brebis du Larzac, entre-deux, bleu d’Auvergne..) accompagnés de salade fraiche et croquante (de 10 à 30€ suivant la taille). Et possibilité de privatiser la cave. Ouvert du mardi au dimanche de 10 h à 20 h (21 h jeudi et samedi, 22 h le vendredi). L’Épicerie Saint-Sabin, 13 rue Saint-Sabin 75011 Paris.
www.lepicerie-saint-sabin.com


…savouré une pause café de connaisseur


Après avoir ouvert , il y a quelques années, sa  « Cave à Café » dans le 18ème, Hippolyte Courty rejoint la street-food parisienne la plus tendance. Depuis le 11 juin, dans sa jolie petite boutique, Hippolyte propose des cafés rares choisis pour leur pureté et leur complexité aromatique. De préférence bio ou en biodynamie, achetés directement aux producteurs, des cafés qui jouent sur la puissance pour « Iapar Rouge Brésil » aux notes chocolatées,  la finesse pour « Kent d’Unna » d’Inde et ses fragrances de rose, la vivacité pour le « Monts Amaro » d’Ethiopie aux parfums d’épices ou la minéralité pour « Piton des neiges » de la Réunion très peu caféïné.

L’Arbre à Café, 10, rue du Nil 75002 Paris, ouvert les mardi-mercredi-jeudi et vendredi de 12h à 19h et le samedi de 10h à 20h www.larbreacafe.com


…joué Alice au Pays des Merveilles, version rock & roll


Niché au cœur du vieux Paris, l’Hôtel Original promet des rêves d’enfants. Refait par Stella Cadente, cet ancien relais des postes nous plonge dans l’univers de Tim Burton ou de Lewis Caroll grâce à ses murs constellés de cristaux Swarovski, ses miroirs téléviseurs, ses appliques oiseaux, cerfs ou lapins… dans la « bulle aquatique » ou  la « forêt enchantée », les luminaires de transforment en créatures fantastiques…et les fibres optiques tombent du plafond en déversant leur scintillement. Chaque pièce a son ambiance particulière ou se mêlent les codes et les genres pour mieux nous transporter dans un monde surprenant et décalé. Et comme dans tous les contes, au 6ème étage se cache un secret… 38 chambres pour un voyage hors du temps à partir de 180€ la nuit. www.hoteloriginalparis.com


…rejoint Rimbaud et Verlaine à l’heure de l’apéro


Caroline Rostang propose de redécouvrir l’absinthe  lors d’un cinq à sept , sur la terrasse de son joli restaurant, place du marché Saint-Honoré. Pas moins de 29 breuvages différents accompagnés des précieux conseils que Philippe, fin connaisseur et directeur de salle, distillera lors du cérémonial à la cuillère. Pour toute commande d’un verre de fée verte, un crock’ est offert : rillettes de sardine, caviar d’aubergine ou tapenade, brousse aux olives fraîches, houmous… sur le  pain croustillant de Jean-Luc Poujauran, un rég à partir de 6,50€ (le verre et le crock’). Frais et franc, un apéro qui vaut la pause, avec modération bien sûr.
L’Heure Verte de l’Absinthe www.restaurantabsinthe.com


...fait un tour dans les bistrots du monde


Bars-concerts de Paris et d’ailleurs, trains russes ou chinois…. rencontres de restau et cafés du monde entier, brèves de comptoir, éclats de rires volés, moments de repos improvisés… Pierrick Bourgault photographie des instants d’une riche humanité. Après avoir réalisé plusieurs livres et guides sur ces petits mondes précieux pour la vie sociale, il expose une vingtaine de clichés révélant de rares moments de tendresse humaine, partage et folie douce… jusqu’au 30 juillet  au Zango Bar.
Zango Bar, 15, rue du Cygne 75001 Paris.  www.monbar.net


...dormi à l'Hôtel Emile


Le plus New-Yorkais des hôtels parisiens.

Véritable petit hôtel de charme au cœur du marais, entièrement décoré par Alfred Klopper (designer de l’Hôtel Amour et de Thoumieux) sur une note Pop Art : carreaux noirs et blancs, formes géométriques… Avant tout un lieu convivial et intime alliant confort et fonctionnalité . 29 chambres contrastées, sur fond bleu azur ou vert profond, carrelage métro parisien, papier peint Cole&Son, moquette Codimat, écran plat, Ipad à disposition, literie de qualité, petit balcon… et réception qui se transforme en salle de petit déjeuner avec ses grands bars en bois foncé et ses hauts tabourets métalliques.

Un ravissant petit hôtel à géométrie variable à deux pas du Tout-Paris.
A partir de 140€ la chambre simple/ 150 € la double.
Hôtel Emile, 2 rue Malher 75004 Paris. Tél : 01 42 72 76 17 resa@hotelemile.com


...déjeuné au Bazar


Cantine japonaise au BHV

Depuis début juin,  le 5ème étage du BHV Rivoli, s’offre une cantine japonaise: 78 places autour d’un bar face au Sushiman ainsi qu’un petit salon typique japonais. Cuisine classique et simplissime, délicate et exotique. Cave à Saké comptant pas moins de 22 variétés et 2 liqueurs chinoises, sélectionnées par Toshiro Kuroda (créateur du Workshop Issé). Pâtisseries de haute  qualité grâce au savoir-faire français du chef-créateur Sadaharu Aoki, Atelier de thé pour découvrir les secrets du thé vert, son histoire et ses variétés tout en les dégustant, Et bar à manga… pour bouquiner si le temps nous en laisse le loisir.
Du lundi au samedi de 12h à 18h.
BHV Hotel de Ville, 52 rue de Rivoli. www.bhv.fr


Mon Abonnement

Mot de passe oublié ?

Recherche Produits

Coqs d'Or
Nouveau dans le Guide



Les Coqs d'Or 2018

Les Coqs d'Or 2018

Champagne
Charles Clément

Champagne <br> Charles Clément

Vignerons Catalans

Vignerons Catalans

Terrass Kardinal

Terrass Kardinal

image description